C’est un bruit qui court dans Brest depuis quelque temps désormais, Que ce soit entre amis ou en clubs, le vacarme prend l’allure d’une techno tantôt planante tantôt violente. Cette agréable nuisance sonore on la doit notamment à Alice, Elisa et Léna. Rencontre.

Bonjour Nuisance Sonore, présentez-nous votre collectif ?

Léna : On est un collectif qui a peu près un an et demie d’existence. On compte huit adhérents actifs sans oublier tous nos amis qui nous aident sur les soirées qu’on organise. Au niveau musical on est composé de trois DJ’s. D’ailleurs, la tendance musicale du collectif est plutôt binaire puisque l’on a d’un côté des amateurs de techno pure et dure et l’autre une frange plus orientée hardcore. Mais justement on trouve ça intéressant car ça valorise l’échange, Donc c’est que du positif.

Brièvement, parlez-nous des événements que vous avez déjà organisé ?

Elisa : Notre premier évènement a eu lieu au bar le Last Player à Brest On était sur une programmation deep techno, techno indus, hardcore. Nous avions invité 2 artistes Cozian et X.LR8 des collectifs Secthor West et WestSound dont on connaît la renommée sur Brest. L’événement était full, c’était un joli bordel dans le bar, la musique battait à son plein allant de la deep techno au crossbreed en passant par l’industrielle. On attendait beaucoup de personnes car on a rassemblé deux gros collectifs de Brest d’autant plus que le spot du Last Player est aussi renommé pour accueillir des soirées énervées. Le final d’X.LR8 était endiablé et a pu motivé les acharnés à venir en after !

Alice : Notre deuxième soirée s’est aussi bien passée. Nous avons accueilli un peu moins de monde mais ça a permis aux gens de respirer et de danser avec plus de place. La programmation un peu plus sage a quand même fait des ravages avec Ghernati aux commandes pour une ouverture deep techno, et Nocho du collectif Turf pour un set techno et acid. On a tellement kiffé qu’on a prévu une seconde date à l’Happy café pour un Nuisance Sonore #3 le 2 février 2019, et cette fois-ci on emmène notre système son donc… Ca va péter !

Qu’est-ce que le Young Phoenix Fest auquel vous avez participé?

Léna : Alors, l’idée du festival vient de La Carène à Brest qui propose d’organiser un festival de musique pour les moins de 18 ans, et ce, sur une soirée : 17h – 21h. Quand on était encore en terminale on a adhéré au projet. C’est une expérience intéressante car elle permet de rechercher une palette de musique la plus large possible.

Comment est-ce que vous vous positionnez dans la scène brestoise ?

Alice : Désormais, on sait ce que l’on veut faire et ce que l’on veut ne pas faire. En fait, on souhaite organiser des soirées auxquelles on aimerait se rendre. Sinon, on a aucune prétention, on fait les choses de notre côté, Ceci dit, on permet aux amis d’un tel ou d’un autre de participer au collectif. Et puis il y a le noyau organisation et le noyau amis qui permet de se prêter du matos ou autre.

Interview musicale de Léna (DJ)

Un top track pour démarrer un set ?

Un petit NTBR avec des basses qui galopent au départ. Ça réveille.

Un top track pour le peak time ?

Un bon TRYM, j’adore.

Un son pour clôturer un set ?

En général du Magmatik.

Interview musicale du collectif

Un track au réveil ?

Léna : Un CD de DMBR, collectif parisien.

Alice et Elisa : SHOCK ! – Gouvernail.

Un track en voiture ?

Léna : Madben – Grief, dance to death

Un guest de rêve en soirée ?

Léna : TRYM!

Alice : Jepeto sans hésitation.

Elisa : Fith Era assurément.

Retrouvez Nuisance Sonore sur :

https://www.facebook.com/NuisanceSonore.asso/

Lien de l’événement :

https://www.facebook.com/events/385773168657048/

By Simon
©Youen Della