Focus sur la nouvelle scène lyonnaise – aujourd’hui, on présente Palorim, DJ d’origine parisienne qui fait ses débuts à Lyon. Son univers musical, entre deep techno et dub, à découvrir dans ce mix d’1h30 réalisé rien que pour vous !

Quand et comment tu t’es lancé dans le projet Palorim ?
Ça faisait environ 3 ans que j’avais commencé à collectionner des vinyles et à mixer. J’avais pu mixer à quelques occasions dans mon école et à des soirées entre potes mais jamais rien de sérieux. Cet été, un ami m’a parlé de la base filante à Paris et j’ai fini par mixer plusieurs fois là-bas. C’est vraiment à partir de ce moment-là que j’ai décidé de m’impliquer sérieusement dans le projet !

Parle-nous un peu de tes influences et inspirations pour ce mix.
Disons que j’aime énormément de styles différents mais que je préfère me cantonner à de la House et de la Minimal Techno (et surtout ce dernier genre) quand je mixe. Pour ce set, j’ai choisi des sons plutôt deep avec des sonorités dub pour créer une ambiance atmosphérique et groovy.

Ta plus belle expérience depuis le début du projet ?
J’ai eu la chance de remporter le concours de La Centrale à Lyon qui confrontait plusieurs DJ lyonnais. La compétition s’étalait sur plusieurs semaines avec différents rounds et c’était vraiment sympa de pouvoir jouer dans différents endroits à Lyon !

Ton meilleur souvenir en club ?
Sûrement lors de la finale de La Centrale dans une boite à Lyon ! J’ai passé Bed de Moby en dernier morceau et les gens étaient tous les yeux fermés à se laisser porter par le son.

Un track qui va chauffer la salle à coup sûr ?
Ça dépend toujours de l’ambiance de la soirée mais j’ai constaté que String Theory de Mandar met toujours les gens de bonne humeur. C’est un track assez progressif, très mélodieux mais qui reste dansant !

Ta nouvelle découverte musicale dont tu ne te lasses pas ?
Un pote super calé en son m’avait fait écouter dans sa voiture un unreleased d’un certain Clarkent. J’ai fouillé un peu dans son bandcamp et c’est une véritable mine d’or de sons Mininal/Deep avec une grosse touche roumaine. Il a fait un remix de la track Heywood Giublowme de Cugler, un peu plus techno que j’écoute en boucle depuis 2 semaines.

Un artiste avec qui tu aimerais jouer en B2B ?
S.A.M ou Janeret ! Les deux ont une vraie touche atmosphérique tout en restant dynamique. En plus d’être d’excellents compositeurs, ils ont toujours une sélection très variée et de qualité lorsqu’ils mixent en club.

Un lieu dans lequel tu kifferais pouvoir jouer dans le monde ?
Il y a tellement de clubs et de festivals dans lesquels j’aimerais jouer. Mais c’est vrai qu’ayant grandi à Paris, jouer à la Concrète serait déjà un tel accomplissement !

Des projets en vue ?
J’étudie en parallèle donc j’aimerais pouvoir continuer à proposer des sets régulièrement mais aussi jouer dans des boites. Qui sait, peut-être me lancer dans la production l’année prochaine !