Ce week-end, Entente Nocturne convie 14 collectifs pour vous emmener loin pendant deux jours aux abords de Paris, au Kilowatt. 4 scènes, 2 espaces chill, des animations… Bref, le genre de collectif qui nous ramène un peu en été. On a discuté avec les trois têtes pensantes du projet, Julien, Thomas et Antoine, pour en savoir plus sur ce festival qui cherche à recréer la fête à l’état pur.


Parlons de l’équipe, vous organisez un premier festival et la barre est déjà très haute !
Julien  C’est le premier festival Entente Nocturne oui et c’est le premier festival que nous organisons tous ensemble avec la grande équipe que nous avons constitué derrière ce projet. Par contre, la force de ce projet, c’est de réunir des gens d’expérience qui œuvrent dans chacun des collectifs parfois depuis des années et qui ont quasiment tous déjà connu l’organisation d’un festival. Avec autant d’énergie et d’expérience réunies, ça devenait naturel tous ensemble de fixer la barre assez haute dès le début avec un projet ambitieux.

Entente nocturne, un nouveau nom de la scène électronique parisienne, qui êtes vous? Présentez-nous l’équipe !
Thomas  Un nouveau nom oui mais beaucoup de collectifs expérimentés derrière pour mener à bien ce projet un peu fou. L’ équipe est très variée, on est plusieurs personnes à coordonner l’ensemble des acteurs comme Julien, Antoine & moi, mais on est un bon noyau dur d’une douzaine de personnes issues des différents collectifs à se réunir régulièrement pour discuter des avancées du festival.

Comment avez vous donné naissance à ce projet?
Julien – L’idée a plus d’un an, à l’origine avec One One Six nous avions essayé l’année dernière d’organiser un festival avec 5 styles de musiques différents et en le faisant on s’est rendu compte de 2 choses : les gens ont adoré cette diversité des ambiances et tous seuls nous n’étions pas assez fort pour bien travailler la spécificité de toutes ces ambiances. C’est naturellement que l’on a pensé à aller proposer à toutes les autres orgas qui ont réussi à créer une identité beaucoup plus forte que nous dans leur domaine de co-organiser un projet avec nous.

Comment Entente Nocturne se démarque des autres festivals de musique électronique?
Julien – On s’inscrit dans cette nouvelle vague de projet qui prend du recul sur le concept basique du festival : tête d’affiche internationale – scène gigantesque qui en jette, … notre propre expérience de danseur nous a amené à préférer les événements qui nous ont raconté une histoire, qui ont su nous surprendre et nous proposer beaucoup plus qu’un live musical. Entente Nocturne c’est cette volonté de mettre en valeur cette tendance qui se développe si bien autour de Paris grâce à l’action des collectifs : des événements plus libres, plus fous, qui repoussent toujours plus les limites de la fête.
Thomas – Je pense que le fait de laisser autant d’autonomie et de libertés à des collectifs divers & variés, c’est notre vraie démarcation et notre principale force. Ca va donner lieu à un éclectisme musical et scénographique assez rare avec un budget assez restreint 😉

Quel message souhaitez vous faire passer à travers ce festival inter-collectif ?
Antoine – Que notre passion commune pour la fête se partage et que la musique n’est qu’un moyen, pas une finalité ! On voulait aussi montrer qu’avec peu de moyen et une combinaison de savoirs-faire locaux on peut faire bcp de choses ! Pas besoin d’allonger les billets pour faire quelque chose de qualité.
Julien – Entente Nocturne c’est à la fois la volonté de valoriser ce dynamisme et participer à le maintenir dans la durée en donnant envie aux gens de se lancer – de monter son collectif, d’apporter sa vision de la fête – mais surtout de le faire avec les autres, en s’entendant avec tout le monde – pour que cette belle dynamique n’explose pas à cause d’une concurrence trop dure à gérer.

Quel type de public attendez-vous?
Antoine – Un public qui demande à voir autre chose,  à vivre une expérience ! On pense qu’il sera exigent.
Julien – Si ta grand mère n’est pas présente devant les portes du Kilowatt le visage emplie de paillettes vendredi à 20h, on annule le festival.

Depuis quand travaillez-vous sur l’organisation de l’événement?
Julien – Près d’un an maintenant, je me rappelle que l’idée précise avait germé en septembre 2017 lors d’une réunion de début d‘année One One Six, ensuite on a commencé à en parler aux autres en décembre.
Thomas – On travaille sur l’organisation depuis le mois de décembre, dès qu’on s’est rencontrés. Il y a eu des moments de creux lorsqu’on avait du mal à trouver le lieu idéal, mais globalement notre noyau dur à la prod travaille quotidiennement sur ce projet depuis presque 1 an.

Ce n’était pas trop difficile de réunir autant d’artistes en un week-end?
Thomas – Pour être honnête : non ! D’une part, la plupart des collectifs & artistes ont tellement bien accueilli le projet que ça s’est fait naturellement. D’autre part, on s’y est vraiment pris à l’avance et chaque scène était vraiment bien organisée pour obtenir les artistes qu’ils souhaitaient 🙂

Comment avez-vous trouvez ce lieu? Pourquoi avoir choisi de le faire la-bas ?
Julien – On l’a découvert comme tout le monde lors de la Karnasouk en mars dernier. C’était la première fois que ce lieu accueillait du public pour une fête et ça a été une claque. Le potentiel festif de ce lieu est énormissime.
Antoine – Venez ce week-end sur place et vous comprendrez pourquoi on a tenu à ce que le festival s’y déroule : il est immense et atypique.

Première fois : y’aura-il une suite?
Antoine – I hope so ! Il n’y a pas de raison  😉
Julien – Croisons les doigts pour que tout se passe bien ce week-end, venez nombreux faire la fête avec nous et on repartira pour une 2ème édition.

Un petit mot et un petit son pour la fin ?
L’union fait la force ! Paris est en grande forme, et nous avons hâte de faire la fête tous ensemble ce week-end 🙂