Aujourd’hui HLE et Saar nous font le plaisir de répondre à cette interview musicale afin d’en savoir plus sur eux et leur univers. Ils joueront demain à l’event organisé par ORGANIK dans une warehouse (comme on aime), 2 scènes et un panel de Djs entre l’univers micro et techno, une soirée à ne pas manquer ==> ici

 


 

Le son parfait pour débuter un set

HLE : Cette track de MRCSH dégage une vibe toute particulière et n’arrête pas de monter en
puissance tout du long, avec un côté vraiment mystique. L’intro marque vraiment une
rupture et c’est donc avec plaisir qu’on ouvrira notre set avec cette track.


 

Le son qui t’a fait aimer la musique électronique

Saar : IL y a pas mal de genre qui m’ont fait aimer la musique électronique dont des sons
Dubstep, Drum n Bass, Trip hop et de plein d’autres. Cependant celui qui a particulièrement
suscité mon intérêt pour le mix est la deep-house. Si je devais donner un son, je pense que
ce serait ce remix de Liam geddes car d’un côté il fait voyager, d’un autre la puissance du
kick me donne l’envie de danser. J’ai juste trouvé ce genre magnifique, du coup je me suis
acheté un controller traktor et à partir de là une longue aventure a commencée.


 

Le son qui, pour toi, va chauffer la salle à coup sûr
Saar : Le son qui pour nous fait chauffer la salle à coup sûr est cette track de Chiodan que
Benjamin a dig pendant l’été. A chaque fois qu’on la passe que l’on soit en Roumanie ou en
France, les gens deviennent fou !


 

Le son qui résume le mieux l’esprit du collectif
Saar : Le son qui résume le mieux l’esprit du collectif est pour moi cette musique de MIhai
pol. A la fois Dark et entraînante, cette musique retourne le dancefloor à coup sûr. Même si
elle est un peu redondante à mon goût, combinée à une autre musique elle créée de
magnifiques transitions. De plus c’est la première musique du label Pisica records, et surtout
celle qui m’a donné envie de lancer le Label.


 

La dernière trouvaille auditive que tu as faite dont tu ne te lasses pas

HLE : Je ne suis pas forcément super fan de la bassline, mais le break façon arabique plonge
la salle dans un suspsens de fou, quand le drop part, sur un gros soundsyetm, croyez moi,
elle fait la différence !


 

Le son qui te fait voyager

Saar : Le son qui me fait voyager est cet edit de Radhoo. Quand je l’écoute, la bassline
raisonne dans mon corps, le break constitué des paroles de cette femme transcende mon
esprit, puis le drop arrive d’une manière progressive et unique que je trouve vraiment
spéciale.


 

Le son avec lequel tu finiras probablement ton prochain set

Le son avec lequel je finirai probablement mon prochain set je n’y ai pas encore réfléchi … En
revanche, je peux vous dire celui avec lequel on a fini notre dernier set qui est cette musique
de Cosmjn. Elle invite au voyage et à une fin en soi car quand on l’écoute on a vraiment
l’impression que l’on vit une histoire qui se termine, une histoire qui a été riche en
péripéties.


 

Le son qui te réveille le matin

Ces derniers temps, le son qui me réveil le matin est cette musique de 2pac. Ce n’est pas de
la musique électronique, mais ayant effectué 8 ans de Piano tout petit, j’aime tout genre de
musique du moment qu’il est harmonieux. Cette musique me rappelle à la fois que la vie est
dur mais que d’un autre côté quand on l’a croque à pleine dent on peut y vivre plein de
choses magnifiques.


 

Si tu devais choisir un son que tu aurais aimé produire, lequel serait-il?

Le son que j’aurais aimé produire est cette musique de Dani labb qui va sortir sur Pisica
records. Même s’il existe plusieurs musiques que je pourrais qualifier de musique préférée,
c’est vraiment un de mes coup de cœur. Aussi puissante que Dark toutes les sonorités de la
musique sont parfaites. Le break me donne des frissons à chaque fois que je l’écoute,
c’estune des musique les plus belles jamais produite au monde et je suis fier qu’elle sorte
très prochainement sur notre Label.


 

A quand la prochaine soirée?

Notre prochaine soirée sera courant novembre avec comme d’habitude dans un bon
warehouse comme Organik sait bien les organiser.

 

 

by ilena