Aujourd’hui John membre et créateur de Tartine Records répond à nos questions et nous fait découvrir l’univers musical du collectif. Depuis 2016, ils sont présents sur la scène Parisienne et arrivent toujours à nous faire groover avec une selection pointue d’artistes hétéroclites. 


 

Où et quand est né Tartine Records?

Tartine Records est officiellement né à Paris en septembre 2016.


 

Quel était le but à sa création?

Nous voulions rassembler les talents de divers potes dans un collectif pour fédérer les gens et nous donner un gain de motivation pour la concrétisation de nos projets.


 

Comment décrirais-tu le style des artistes représentés?

Niveau composition, nous sommes influencés par la deep-house, le trip-hop, le jazz et la disco principalement. Je définirais notre style comme de la house-disco transgenre.


 

Quels sont les projets à venir?

Nous avons la compilation Untartined Tapes Volume 3 qui vient de sortir, avec notamment Ricky Razu, Felipe Gordon, Dine & Dash, Colkin et moi-même. Colkin sort un EP bien house d’ici janvier/février sur le label et moi j’en sortirai un d’ici l’été prochain qui sera assez multiple niveau style.


 

Le son que tu pourrais écouter dans n’importe quelle situation

La Valse des Fleurs de Tchaïkovski: parce que c’est épique et subtile à la fois, donc peu importe le contexte, ça fait toujours du bien.


 

Le son parfait pour début un set 

Refugio de Anthony Naples: ce son c’est le retro-futurisme planant, ce qu’il faut de confusion et d’efficacité pour partir sur un bon set (à jouer de préférence après minuit).


 

Le son qui t’as fait aimer la musique électronique

Do The Astral Plane de Flying Lotus: j’ai un faible pour les morceaux qui s’écoute de bout en bout, et celui-ci m’a scotché, Flying Lotus a ce génie de t’emmener dans ses délires et cet énergique morceau illustre bien la folie et la poésie de ce gars, ainsi que l’infinité de composition que propose la musique électronique.


 

Le son qui te réveille le matin 

Timba, l’alarme djembé de l’IPhone…


 

Le son qui, pour toi, va chauffer la salle à coup sûr

Born Ready de John Tareugram: désolé de m’auto-citer mais je suis assez content de la sauce qu’il met en soirée.


 

Le son qui te fait voyager 

Y’en a tellement… Je suis un fervent amateur de musique contemplative, mais s’il ne fallait en citer qu’une, ce serait Satelllliiiiiiiteee de Flying Lotus, j’ai pris mes tours avec celle-là.


 

La dernière trouvaille auditive que tu as faite dont tu ne te lasses pas 

Le Tiny Desk Concert de Tyler The Creator, une bande de musiciens, deux choristes et lui reprennent trois morceaux de son dernier album en mode soul/R’n’B, et sans mentir je l’ai écouté une cinquantaine de fois en deux mois tellement j’ai trouvé ça beau et émouvant.


 

Le son qui résume le mieux l’esprit du collectif

On Te l’Avait Dit de Voilaaa (avec Pat Kalla): ce son nous résume en grande partie car c’est celui qu’on met à coup sûr quand on fait un set bien disco, c’est vraiment un hymne de la bringue pour tous les membres du crew.

 

 

interview by ilena