La Suite, membre actif de la scène électronique Brestoise (29) va de nouveau être l’hôte d’un événement techno. Cette fois-ci, c’est le collectif Turtle Corporation qui va investir le club accompagné de 440Hz, un jeune artiste promu au tremplin Astropolis et qui a eu la chance de se produire lors de leur festival cette année. J’ai pu m’entretenir avec l’un des cofondateurs de ce collectif rennais en plein essor.

Avant toute chose, peut-on connaître ton nom, ton âge, ainsi que ton rôle au sein du collectif ?
Je m’appelle Dorian Cueff aka Joad, j’ai 23 ans. Je suis cofondateur de Turtle avec mon associé Julien Féron que l’on nomme également Ømnis.

D’où provient le nom « Turtle Corporation » ? Depuis combien de temps existe-t’il ?
Joad : J’ai fait un BTS communication. Avec Ømnis qui était à l’époque un camarade de classe, on a eu un délire sur la tortue qui s’est soldé par un photomontage avec la tête de Julien greffée sur le corps d’une tortue. C’est arrivé au moment ou l’on cherchait un nom pour le collectif « Tortue?.. En anglais Turtle, çà sonne bien.. On part là-dessus !»

Où avez vous eu l’occasion de vous produire en live ? Peux-tu nous en dire plus sur la soirée de samedi ?
J. : On est présent principalement sur Rennes, mais on a tendance à s’étendre sur toute la Bretagne. Ce samedi ce sera notre première fois sur Brest, pour moi qui en suis natif, cette soirée sonne pour moi comme un retour en force.
Lors de la soirée, moi, 2 membres de T.C et 440Hz se relayeront sur la scène de La Suite. J’entamerai les hostilités avec un Warm-up orienté House/Funk suivi de 440Hz qui j’espère vous sortira un live dont lui seul a le secret, dans la même veine que celui qu’il a pu produire a Astro 2018. Ensuite ce sera le tour d’Ømnis et son set Techno, et enfin Trauma nous achèvera avec une Indus sortie d’Outre-Tombe.

De combien de membres se constitue le collectif ? Quels sont vos genres de prédilection ?
J. : Le collectif se compose de 11 membres dont 8 artistes/livers. Chacun a vraiment son style et on se veut plutôt éclectique, mais de manière générale, on va de la House, Disco Funk Micro à la Techno Acid Indus. Chacun a vraiment son univers et propose quelque chose de différents des autres.

Quels sont les objectifs globaux de votre collectif ?
J. : Le but est de donner de la visibilité à nos événements et de promouvoir nos artistes. On attache beaucoup d’importance à la qualité de nos événements, car si le public kiffe, que l’on obtient de bon retours, et que le public en redemande (comme pour RIVAGE par exemple), c’est là que l’on prend notre pied aussi.

Et maintenant, mon bon Joad, nous allons nous intéresser à toi en tant qu’artiste. Peux-tu nous conter ton parcours musical jusqu’ici ?
J. : J’ai commencé la musique vers l’âge de 11-12 ans, avec la pratique de la guitare, puis le chant a prit une grande place par la suite. J’ai poursuivi dans cette voie avec la création d’un groupe de Pop/Folk : The New Fails, avec lequel on a été élu « Coup de coeur » d’un Tremplin de Brest, ce qui nous a permis de se produire pas mal aux alentours. Puis je me suis mis a mixé avec différents gars au cours de soirées. Je suis ensuite arrivé sur Rennes pour faire mon BTS Communication, et à côté j’étais le Graphiste/Chargé de Communication de Leonard Vanderlust, un collectif de Guingamp. Jusqu’au jour ou j’ai décidé avec mon associé et ami Julien Féron, alias Ømnis, de créer Turtle Corporation.

Quelle est ta dernière trouvaille auditive ?

Le son qui te donne la che-pé le matin ?

Le son qui résume le mieux ton univers musical ?

Le son qui retournera les foules à coup sur ?

J. : J’étais dans un petit club de Malte, l’artiste Folamour jouait ce soir-là, il a terminé son set par ce son incroyable qui a littéralement enflammé le Dancefloor !

Et enfin, quels sont tes projets à long terme ainsi que ceux qui concernent le collectif ?
J. : Moi, je veux pousser Turtle Corporation au max de son potentiel, aller au bout du délire. Puis accessoirement vivre de 2 de mes passions, le Djing et l’évènementiel, produire des évenements de qualité, que nous et les gens passions de bons moments. Le public de Rennes est très ouvert et est friand de musique électronique, c’est un véritable tremplin à Artistes en tout genre ! Au niveau du collectif, on va multiplier les apparitions et inviter toujours plus de Guest, on a de beaux projets pour 2019, mais je n’en dis pas plus.

By Quentin