Du 11 au 15 juillet prochain, on se retrouve à la 30ème édition du Dour Festival pour assister à plus de 200 concerts répartis sur 7 scènes différentes, le tout sur 5 jours. Comme l’offre électronique y est très qualitative et importante, on a sélectionné pour vous les 4 artistes qu’on ne manquera sous aucun prétexte.


Mura Masa

Nous voilà en pleine saison des festivals, et Dour pointe le bout de son nez, et quoi de mieux pour s’immerger en été que les douces vibes tropical-chill de Mura Masa. Cet artiste d’origine anglaise multi-instrumentiste présentera son premier album éponyme le vendredi sur la scène « The Last Arena ». Il s’est notamment illustré l’année passée avec les titres Love$ick en collaboration avec le rappeur A$AP Rocky ou encore avec la radieuse Charli XCX, Sa carrière a débuté avec la création de son label Anchor Point Records en 2013, en partenariat avec Polydor (Europe) et Interscope (USA). Par la suite il diffusera ses créations sur sa plateforme Soundcloud et se fera repérer par BBC Radio 1. Dès lors il enchaînera des titres qui feront un carton Outre-Manche. Mon coup de coeur : Mura Masa – Wave, un titre coloré qui évoque la mer, la danse, l’été, le soleil, la joie et la bonne humeur, … Bref, il a bien sa place au sein de la programmation du Dour Festival !


Daniel Avery

5 ans après un premier album de très bonne facture intitulé « Drone Logic », Daniel Avery remet le couvert. Avec «  Song for Alpha », signé sur le label Phantasy/PIAS de son mentor Erol Alkan, le britannique délivre un album techno mêlant ambient, acid et intelligent dance music. Si celui-ci se veut plus apaisé que son prédécesseur, il offre néanmoins une palette de sons plus épaisse pour le DJ qui affectionne les sets marathons et surtout construits. Ce troisième passage au Dour Festival (après 2014 et 2016) sur la scène De Red Bull Elektropedia Balzaal viendra sans doute confirmer ce que l’on sait déjà : Daniel Avery joue dans la cour des grands. Alors amateurs de techno mentale et hypnotique, si vous souhaitez vous offrir un trip techno des plus subtils, vous savez ce qu’il vous reste à faire.


GoldFFinch

Derrière le nom GoldFFinch se cachent Gilles et Yoann, un mystérieux duo venant de Bruxelles fondé en 2011. Avec plus d’une vingtaine de singles et d’EPs sortis sur des labels respectés de la musique électronique comme Saingon Recordings, Turbo, Get Physical et Fuse Music, ils ont réussi à se forger une solide crédibilité en tant que producteurs. Cette rapide ascension vient du fait que les deux belges ont su regrouper avec brio les sonorités funky de Detroit avec les musiques électroniques de Berlin et Londres pour produire un style incomparable à la croisée des genres. Malgré la forte attention portée à leur travail en studio, c’est derrière les platines qu’ils excellent pour faire suer les foules avec des passages récurrents au Fuse Club de Bruxelles et des dates dans presque toute l ‘Europe. Après deux dates successives en 2011 et 2012 au Dour Festival, l’énigmatique duo GoldFFinch est de retour pour cette édition 2018 avec un set sombre, dur et pourtant mélodique de House et Techno qui vous fera danser à coup sûr.


Jon Hopkins

Le 4 mai dernier, Jon Hopkins sortait son tout nouvel album « Singularity ». Et là Jon ne passe pas par quatre chemins. Il vous prend par la main et vous emmène dans un univers musical digne d’un génie. Un mélange d’une musique ambiante, transcendante et une techno brute incroyablement bien amenée rendant le tout harmonieux et imprévisible. On vous invite à écouter « Everything Connected » l’un des morceaux les plus puissants de cet album qui va vite devenir incontournable. Quand on se penche un peu sur le travail de production de cet album on apprend qu’Hopkins a essayé de retranscrire musicalement plusieurs sentiments et états d’esprit par lesquels il a pu passer durant l’écriture de ce dernier. Il faut donc écouter l’album en entier pour entrer de façon très intime dans le monde de Jon Hopkins, mêlant frustration du monde actuel et le désir de paix et de liberté. A Dour, c’est un live qu’il nous prépare et je ne sais pas vous, mais moi je serai aux premières loges ! C’est du génie et c’est du live, donc on vous le redit : c’est immanquable.