Le Baby Club, reconnu pour son côté intimiste et son public diversifié, accueille sur Marseille des soirées orientées vers des styles house et techno. Le club accueille de manière assez régulière les 4 comparses du jeune collectif Rouge Kartel pour animer des soirées sous le signe de la fête et du partage. Avant leur prochain passage en ce lieu le 21 avril prochain, ils ont accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Hello ! Présentez-nous Rouge Kartel que ce soit au sujet du nom, de la formation, de la localisation et de la musique jouée.
Nous sommes à la base 4 djs dont un producteur : Lylou Dallas, Immek, Mika Paoleti et Boz Bam (l’un des deux créateurs du label Bozandmonstrr records basé sur Miami). Nous travaillons ensemble depuis plusieurs années sur différents projets : au début 2 par 2, puis au fur et à mesure 3 puis 4. Il nous a semblé évident de créer un collectif, avec une identité claire indépendamment de nos projets personnels. La recherche du nom s’est faite en plusieurs étapes, avec la volonté de signifier le fait d’être un groupe. Kartel est arrivé, il fallait lui donner une couleur : « rouge » à l’unanimité ! Ce projet est né à Marseille où nous tournons principalement pour l’instant, mais aussi sur Lyon à L’Annexe avec l’équipe de l’Impérial. Nos univers musicaux sont communs de la deep house à la techno avec des sensibilités propres à chacun.

Le 21 avril prochain, vous passez de nouveau au Baby Club à Marseille. Pouvez-vous nous parler de l’organisation, du format de vos soirées dans ce club et l’ambiance qui y règne ?
Le Baby est un club important pour nous car il accueille notre projet depuis le début et nous soutient. Nous assurons la plage horaire complète en « B2B » en alternance d’1/2 heure chacun dans un ordre précis qui assure des reliefs et un dynamisme continu. La dernière heure se fait à 4 mains pour finir ensemble, en beauté ! Le public est mixte, varié, hétéro, gay, jeune, vétéran de l’électro, glam, babos, amoureux du son…et le tout dans une ambiance très festive. Le club est à chaque fois full et le dancefloor ne désemplit pas jusqu’à la fin.

Parlez-nous de vos projets passés et surtout futurs.
Le collectif est encore tout jeune car nous n’avons même pas encore soufflé notre première bougie. Depuis sa création en août 2017, nous avons joué au Spartacus en format pool party, au Baby Club, au Trolley Bus pour Marseille et à L’Impérial à Lyon.
À venir, nous avons des dates le 21 avril au Baby Club, le 20 mai au festival « Sueno » et d’autres rendez-vous estivaux à Marseille actuellement en montage. On pourra aussi nous retrouver à Lyon pour la rentrée.

Quel est l’endroit de rêve où vous souhaiteriez faire un event ?
Sans être trop gourmand, un p’tit passage au Kazantip festival ou à Barcelone pour le Sonar serait vraiment sympa !!

Votre plus beau souvenir en tant que collectif ?
Il y en a plusieurs, notamment nos salles combles au Baby avec un public en délire. Le meilleur reste à venir, avec le Sueno festival où nous avons la chance de partager l’affiche avec Claptone , Stephane Bodzin et bien d’autres…

Le son qui résume le mieux l’univers de Rouge Kartel et pourquoi ?
Un seul ? Hummm, allez : « Alone in the dark » d’Eli Brown

Un dernier mot pour la fin ?
Bon alors, on danse ou pas ? Rdv le 21 avril au Baby et le 20 mai pour le Sueno !!!