Après avoir fait plusieurs dates sous l’alias Freddy’J en tant que Dj durant les années 90, le producteur Umwelt, issu de la scène rave, est devenue une figure incontournable du paysage électronique. Ce Lyonnais musicalement présent depuis maintenant une vingtaine d’années est un instinctif, faisant partie de ces artistes qui tracent leurs propres chemins plutôt que de suivre des sillons déjà creusés.

Il a su être pendant longtemps l’un de ces artistes underground restant discret et évitant le feu des projecteurs pour monter ses différents projets musicaux. Au travers de ses labels Fundata, Shelter et New Flesh Records (affilié au sous-label Rave or Die), il distille ses sons dark électro oscillant entre sombre mélancolie et sonorités abrasives.

Grand amoureux de l’analogique, il mixe sur machine comme sur vinyle, préférant d’ailleurs ces derniers pour l’exigence de travail que demande leurs sélections et le côté visuel de ces objets.

Côté production, personne ne peut rester sur sa faim avec la vaste discographie d’Umwelt : 3 LP’s et pas moins d’une trentaine d’EP’s, de quoi découvrir toutes les facettes de son univers musical via cette pléthorique disco.

Ce 28 Mars sort d’ailleurs son quatrième LP intitulé « Abandon In Place » pour célébrer la vingtième sortie de son label New Flesh Records fondé en 2010.

Ce nouvel album à mi-chemin entre électro et ambient est telle une bande-son digne d’une œuvre cinématographique post apocalyptique, comme semblent d’ailleurs le suggérer les titres des 8 pistes que l’on y retrouve. L’auditeur se retrouve ici propulsé dans un voyage lugubre souligné par des lignes de basses lentes mais profondes, des touches industrielles telles que les sirènes menaçantes du titre « Void of Nothingness » ou les synthés anxiogènes de « Celestial Matter ».

Avec cet album, Umwelt montre qu’il excelle en tant que producteur, notamment pour son incroyable polyvalence, car cette sortie dénote avec les sorties de certains EP’s  plus radicaux comme ceux que l’on trouve sur Rave Or Die.

By Dorian