Si aujourd’hui le terme « électro » est utilisé à toutes les sauces pour parler de la musique électronique, il demeure néanmoins un genre propre à cette dernière. L’électro se présente comme une musique saccadée directement influencée par la science-fiction. On y retrouve des lignes de basses samplées sur du funk et des nappes de synthés parfois accompagnées de voix robotiques. Sur le plan historique, on attribue logiquement la paternité du style au  célèbre groupe allemand Kraftwerk apparu en 1969. Cependant, dix ans plus tard, à Détroit, apparaît sous l’impulsion de Juan Atkins, Kevin Saunderson, Derrick May et Eddie Fowlkes ce qu’on appelle désormais la techno.

Avec le recul, force est de constater que les premiers sons des bonhommes de la Motor City s’apparentent plus à de l’électro que de la techno. Toutefois l’idée n’est pas de remettre en cause ce qu’ils ont pu créer, bien au contraire, mais il est nécessaire de préciser que ce qu’ils ont eux-mêmes qualifié de techno ne l’est peut-être plus réellement, du moins sur leurs premiers morceaux. À l’inverse, certains affirmeront qu’il s’agit bien de techno, et que, comme toute musique elle est sujette à moult évolutions. Alors évidemment, la techno actuelle est complètement différente de ses débuts.

De fait, on rentre dans une logique de classification : Qu’est-ce qui est électro? Qu’est-ce qui est techno? Cette volonté de classification est sempiternelle que ce soit dans l’art ou dans la société dans son ensemble. Poussée à son paroxysme elle en devient même parfois un problème. Passez ces considérations, cette playlist à simplement vocation à faire découvrir l’électro de ses prémices à ses formes plus avancées tout en essayant d’amener une réflexion sur cette idée de classification des genres musicaux. Bonne écoute.

Tracklist :

Yellow Magic Orchestra – Riots In Lagos (1980)
Kraftwerk – Numbers (1981)
Afrika Bambaataa – Planet Rock (1982)
Hashim – Al Naafiysh (The Soul) (1983)
Model 500 – No Ufo’s (1985)
Aux 88 – Direct Drive (1995)
Elektroids – Future Tone (1995)
Anthony Ruther – Sex With The Machines (1997)
Keith Tucker – Tech Man (1998)
Drexciya – Andreaen Sand Dunes (1999)
Dopplereffekt – Sterilization (1999)
Japanese Telecom – Cigarette Lighter (2001)
DMX Krew – When The Going Gets Weird (2005)
Frank Sarrio – Secret Desire (2005)
DJ Stingray – It’s All Connected (2008)


By Simon