OBSXCUR, ce jeune producteur maintenant basé à Lyon, a accepté de répondre à nos questions. A l’occasion de la sortie de son nouvel EP People fade away, nous allons pouvoir écouter et découvrir son univers.

1) Dans un premier temps, peux-tu te présenter? 

Hello ! Alors je viens d’une petite ville juste à côté de Lyon (Tarare) et j’ai 23 ans et demain 24! J’ai commencé à mixer  il y a 4 ans, et par chance j’ai vite évolué grâce à des concours qui m’ont permis de jouer au Distrikt et Petit Salon à Lyon. Je suis rentré par la suite dans un collectif lyonnais « ZOO CORP« . J’y suis resté un an et demi. Je m’occupais du projet LOCKED qui est au final était axé Techno. J’ai eu la chance d’inviter HEIKO LAUX au DV1 avant sa fermeture. Je suis ensuite parti vivre 4 mois à Londres, j’ai commencé à produire à ce moment-là c’était il y a moins d’un an.

A mon retour, Cédric et Clément, les fondateurs du collectif RSHNF à Valence, m’ont proposé de devenir résident! C’est un nouveau collectif sur Valence qui a de beaux jours devant lui grâce à des projets vraiment sympas. En Septembre, Amaury, le fondateur du label CARTES RECORDS m’a proposé de rejoindre l’équipe en devenant Directeur Artistique sur la partie Techno et en même temps résident ! J’ai directement sauté sur l’occasion car l’équipe est vraiment cool et cette expérience me tient à cœur (merci à eux). Peu après, je suis entré en contact avec DOUGLASS PRODUCTION, une nouvelle agence de Booking sur Lille. Je vais signer avec eux à la rentrée 2018, et ça, c’est vraiment TOP, j’ai vraiment hâte. (Exclusivité)
Je sors donc aujourd’hui le 20 Décembre, le premier EP du label CARTES RECORDS dans la catégorie Carte Son, et je suis vraiment heureux, merci pour leur confiance!

2) Quels sont les artistes (ou peut être sons) qui t’ont donné envie de faire de la musique électronique?

A 13 ans, on m’a offert une Chaîne HIFI et le CD Homework de DAFT PUNK. J’écoutais ça à fond dans ma chambre en rentrant de l’école. Par la suite je devenu guitariste dans un groupe de ROCK avec 5 potes pour déconner le week-end. On reprenait des chansons de THE PIXIES ou AC/DC c’était cool. A 17/18 ans, en allant en soirée sur LYON, j’ai commencé à découvrir tout l’univers de la musique électronique. (Car cet univers n’existait pas d’où je venais à Tarare). Je suis vite tombé sous le charme de cette communauté, des valeurs et du partage qu’elle entraîne. Je suis devenu fan de l’univers de Vitalic & THE HACKER, qui sont pour moi vraiment unique dans leur style. Puis à force de voir des personnes mixer en soirée je me suis lancé.

3) Comment décrirais-tu ton univers musical? 

Vivement inspiré par la culture londonienne, je joue une techno plutôt acidulée et dynamique, tantôt sombre, tantôt mélodique, avec beaucoup de synthé et de cordes pendant mes sets. En Warm-up, j’aime bien débuter par de la Deep techno. Après dans ma voiture ou en dehors de chez moi, j’écoute que du RAP, notamment l’album OPÉRA PUCCINO d’Oxmo Puccino que je mets en boucle en ce moment.

4) Avec quoi travailles-tu ? 

Je travaille sur deux logiciels, FL Studio & Logic Pro, avec un clavier Arturia Keystep, une TB-03 de chez Roland et un micro.

5) D’où viens tes inspirations?

Je fais un peu ce qu’il me passe par la tête sans forcément réfléchir. Lorsque je commence un son je n’ai pas d’objectif précis sur son rendu final. Je m’inspire de ce que j’ai entendu récemment que ça soit du Rap ou de la musique électronique. J’aime beaucoup le travail des batteries dans l’univers du Rap. Je ne m’impose pas de limite, par exemple, j’ai samplé la voix d’Harry Potter lorsqu’il parle fourche Langue dans le film La Chambre des secrets dans mon son SALAZAR (ahah). Là je suis sur un projet avec une amie qui est en train d’écrire un poème, qu’elle posera sur un son prochainement.

6) Quelle est la dernière release qui t’a fait le plus kiffer?

Tout juste sorti sur le nouveau Various sur MODULARZ, j’adore l’ambiance et l’atmosphère de cette track. Je vous conseille également le dernier FJAAK sur la compilation des 5 ans de Involve Records, où c’est pépite sur pépite.

7) Comment décrirais-tu ton EP?

Cet EP, dans l’ensemble est assez sombre et se construit autour d’une tension électrique, celle qui nous attire, nous charme, nous séduit puis nous détruit peu à peu. Une tension électrique liée à toute cette technologie qui nous enlise, nous enferme, et dont quelques-uns arriveront à s’émanciper.
Sombre oui, mais pas que, car dans mon esprit, nous sommes tous différents, et pendant que certains se laisseront dominer par cette tension, d’autres réussiront à s’en sortir et apporteront à eux seuls une dose de lumière et d’espoir, infime mais nécessaire.

8) Une prochaine date à Paris? 🙂

Malheureusement non (j’espère bientôt), mais je joue le 19 Janvier à L’Annexe à Lyon avec HADONE et le 13 Janvier à Valence pour RSHNF.

 

 

 

photo ©Lucie Rimey Meille