Dans la famille des petits labels qui ont connu un succès éclair, je demande Smokin’ Beats.

Smokin’ Beats est un label de garage house anglais né dans le sous-sol d’un disquaire de Stafford en 1993. Il est le fruit de l’amitié entre Neil et Paul (membres du duo du même nom), et comme beaucoup d’autres de leur époque,  connaît une fulgurante petite célébrité avant de retomber dans l’oubli.

Si leur première sortie, Smokin’ Beats Volume 1, a son petit succès, c’est à partir de la deuxième que le label suscite l’attention de plus grands comme Tony Humphries ou encore Louie Vega.

Avec des titres comme « Look Who’s Loving me » ou « Times are Changing » Smokin Beats est un label montant. Il arrivera à son apogée avec le tube Dreams et la voix de Lyn Edens, qui figurera notamment sur le fameux Essential Mix de Daft Punk de 1997 pour BBC Radio One.

Le label mettra la clé sous la porte en 2006 à cause de plusieurs facteurs : la baisse significative des ventes de vinyles, la disparition de l’intérêt du public et la crise du disque de façon plus générale.

Entre UKG, two-step et édits de disco, les sorties nous rappellent avec nostalgie (ou non) le peak time de la house dans les années 90. Plus particulièrement son penchant britannique, fort de l’effervescence qu’elle créa outre manche en se réappropriant la garage New Yorkaise.

Si les sorties sont nombreuses pour un label à taille humaine, toutes ne valent pas une oreille attentive. Cependant, le duo a sorti (presque accidentellement) quelques classiques et d’autres tracks un peu plus obscures qui valent vraiment le détour.

Depuis quelques temps, une page Facebook du label est réapparut, due « à l’engouement apparent des nouvelles générations pour la musique électronique, et à la house plus particulièrement ». Il semblerait que du nouveau soit à venir sur le micro-label qui s’est éteint il y a plus de dix ans déjà. Affaire à suivre…

En attendant, on vous laisse avec les 10 titres qui selon nous se démarquent le plus parmi la discographie du label. Rave on !