Musicien, beatmaker, rappeur, danseur, illustrateur… A 22 ans, KillASon a plus d’une corde à son arc. Il faut dire qu’il a ça dans le sang : fils de deux chorégraphes et beau-fils d’un musicien, il commence la danse à 8 ans et produit son premier son à 14.

Depuis, il a parcouru un bon bout de chemin : son deuxième EP, STW1, sort ce vendredi 21 avril (et vous pouvez le pré-commander).

Baigné dans la musique depuis son plus jeune âge, on peut dire que ses influences sont diverses : le rap US bien sûr, mais aussi la French Touch, le grime, la pop ou le reggae. Ça s’entend dans sa musique, qu’il aime à décrire comme de l’énergie plutôt que de la ranger dans une catégorie.

Il serait en effet difficile de définir le style de KillASon : en témoigne The Rize, son premier EP sorti en 2013 et qu’il a réalisé seul de A à Z (sauf pour le mixage et le mastering), un mélange indescriptible et hyperactif qui avait déjà fait parler de llui.

Depuis, il semble que le style de Marcus de son vrai prénom se soit précisé : STW1, son nouvel EP, propose des sons toujours aussi puissants et efficaces, mais on sent une énergie différente. Les 6 titres offrent tous une vibe spécifique : alors qu’Illumina est une production très électro, AbTm et Blow utilisent la guitare électrique et Wrong garde une esthétique rap plus « classique ». KillASon, lui, joue toujours avec sa voix et les effets, oscillant entre rap et chant.

Le Live fait partie intégrante de son univers musical. Sur scène, il est seul avec son ordi et son APC 40, mais son énergie occupe tout l’espace. L’été dernier, il a séduit Dour et Rock en Seine (son live est à revoir en entier par ici) ; cette année, il sera encore présent au line-up d’institutions comme les Vieilles Charrues ou le Paléo Festival, auxquelles il mettra le feu.

A terme, il veut que sa musique s’exporte au-delà du système solaire. Chez Sakatrak, on est convaincus qu’il en a l’envie et le talent ; en attendant, il nous a fait découvrir son univers musical à travers une interview musicale.

Vous pouvez retrouver KillASon sur ses réseaux sociaux :
FacebookInstagramSoundCloudYouTube

STW1 disponible le 21 avril 2017 – disponible en pré-commande.


Le son que tu pourrais écouter dans n’importe quelle situation

Il est à la fois mélancolique et empli d’énergie positive. Que je sois triste ou feeling so good, ce morceau me donne encore plus le patate. Le refrain est une vraie perle et la thématique du morceau me parle énormément.

Le son qui t’a fait aimer la musique

Ouh c’est dur là ! j’écoute de la musique depuis que je suis bébé (et c’est pas une blague). La seconde moitié des années 90 a été très fructueuse. Les soirs de mes moisi-versaires, il y avait du BIG, du 2Pac, du Daft Punk, du St Germain, des rares compilations house de l’époque haha. Je te dirais Around the World de Daft Punk alors.

Le son qui te fait rêver et te fait voyager

WOUAW. Ce genre de son me donne envie de voyager dans une dimension alternative, du type paysage complètement ouf à la Valerian, Lanfeust, One Piece ! J’ai l’impression d’être sur une moto interstellaire aux côtés d’une ravissante humaine ou extraterrestre hahaha.

Ta production dont tu es le plus fier

Waaaaah c’est tough comme question haha ! Je dirais sûrement The Rize pour l’instant allez. Je la trouve trop cool ! Surtout en Live, ça fait BAAAAAM dans les enceintes haha.

Le son qui te réveille le matin

Trop de good vibes dans ce son-là. J’ai différents sons en réveil mais celui-ci, je l’apprécie particulièrement.

Le son qui pour toi va chauffer la salle à coup sûr

A chaque fois que ce track était balancé c’était le fire à coup sûr dans toutes les soirées estivales auxquelles j’assistais. C’était le bazar haha : « BABYYYYYYYY !!!! ».

La dernière trouvaille auditive que tu as faite

Mmmmmh. Je ne saurais quoi trop te dire. J’ai envie de la guitare électrique haha. J’aime de plus en plus le son de cet instrument. Autrement j’ai découvert Suicide Boys. Ils envoient du lourd avec un rap/trap un peu ragga-isé dans la manière de poser, ça déchire.

Articles similaires