En mars, le collectif La Classique fera partie du paysage lillois depuis 4 ans. Et ils comptent bien fêter ça comme il se doit avec non pas une, ni deux, mais quatre soirées. On y verra notamment leurs résidents déjà bien connus du paysage français, Meki & Kolen. Clou du spectacle, deux soirées le vendredi 10 et le samedi 11 mars, avec des têtes d’affiche incontournables : Dax J le vendredi et Tom Trago le samedi. Pour tous les détails, direction leur page Facebook ! En attendant ce week-end prolongé, ils accueilleront la Mamie’s le 2 mars.

Hello La Classique ! Avant toute chose, dites nous, c’est quoi votre crew ?

Hello ! La Classique est un collectif qui a été créé en 2013 par une bande de potes. Le but, et ce depuis le départ, est de faire découvrir des artistes émergents, principalement issus des milieux Techno et House. On cherche toujours la nouveauté ; on est d’ailleurs particulièrement fiers d’avoir ramené pour la première fois à Lille des artistes comme Jeremy Underground, Bas Mooy, Dan Shake, Cleric ou encore Traumer. À vrai dire, la liste est longue…

On est une équipe de 8 personnes, organisateurs et DJs confondus, mais on a la chance d’avoir une armée de potes qui viennent nous filer des coups de mains très régulièrement. On aime travailler en famille !

Comment est né ce projet et comment vous le faites évoluer ?

Le projet est né de la volonté d’apporter notre pierre à l’édifice. Lille est une ville où les collectifs ont toujours eu une importance prépondérante ; bien avant le boum de ces dernières années, on a eu envie de proposer quelque-chose qui nous ressemblait, et qui manquait selon nous à la scène locale. Le public et les professionnels ont vite accroché à notre projet, ce qui nous a permis de le faire évoluer assez vite et d’avoir accès à des lieux importants : la Gare Saint-Sauveur, le Tri Postal ou encore le Dour Festival.

L’aftermovie de l’édition 2016 du festival LAPS.

Depuis on persévère, et on essaye de proposer toujours plus de projets afin d’enrichir l’offre culturelle. On a par exemple lancé notre propre festival, LAPS, dont les 2 premières éditions ont suscité un bel engouement, ce qui nous motive encore plus. On reste avant tout organisateurs de soirées : on propose toute l’année des évènements House et/ou Techno sous différents formats, que ce soit dans des clubs, des salles de spectacles ou des lieux plus atypiques.

Du coup ça s’organise comment au sein de La Classique ?

On a des postes bien précis pour chacun que ce soit au niveau de la production, de la communication ou des suivis de projet. Mais toutes les décisions liées à la direction artistique, à la conception des projets et à l’idée de la fête que l’on veut partager via La Classique et Laps Festival sont prises par les 5 personnes de l’équipe « organisation ». Il y a une vraie cohésion entre nous, on met toutes nos connaissances et nos expériences en commun pour proposer des événements de qualité et accessibles au plus grand nombre. Le Jour J, sur nos plus gros évènements, tout le monde met la main à la pâte : orgas, DJs, copains… On a la chance d’être bien entourés !

la-classique-teamUne partie des membres de l’équipe.

Vous avez une partie booking également. Pourquoi vous être élargis de ce côté-ci ?

On a voulu créer cette partie pour aider nos résidents dans le développement de leurs propres projets. On se rend compte que ça démarre plutôt pas mal, c’est extra, on ne s’attendait pas à avoir gagné une telle visibilité. Nos résidents oscillent entre House et Techno ; on compte dans l’équipe Mathys Lenne, Meki & Kolen (potes de longues dates qui avaient déjà joué à nos évènements, et qui nous ont officiellement rejoint récemment) et Naht pour la partie Techno, Ahma et Santi pour la partie House. Pas mal de projets donc, tous plus prometteurs les uns que les autres.

Quelle est la ligne musicale que vous suivez et qu’est-ce que vous cherchez à transmettre via celle-ci ?

Notre ligne musicale oscille entre House et Techno, on cherche à faire découvrir des artistes issus des milieux underground et qu’on ne voit pas ou peu dans nos contrées. On pense que ce serait réducteur que de se recentrer sur un seul genre, ce qui nous intéresse c’est de mettre en avant toute la diversité qu’il peut exister dans ces 2 genres. Depuis nos début de nos événements, on a programmé des artistes aux styles radicalement opposés : Moomin, UVB, Shlømo, FJAAK, Spencer Parker, Mad Rey, Birth of Frequency…

Vous avez réussi à nous éblouir en invitant tous ces artistes ! Vous suivez la tendance ou on se fait plaisir ?

Le but est clairement de se faire plaisir et de faire plaisir au public qui nous suit avant tout, avec toujours le désir de faire découvrir des artistes qui nous tiennent à cœur, y compris à un public non-initié.

Pour ce qui est de « suivre la tendance », je pense plutôt qu’on évolue dans un milieu relativement petit, avec des personnes qui partagent les mêmes sensibilités. C’est donc normal de retrouver un artiste à Lille un soir, à Paris le lendemain, et à Lyon ou Bruxelles la semaine d’après. D’autant plus qu’avec l’effervescence actuelle de la scène française, il y a de plus en plus d’évènements proposés partout.

Pour notre part, on met un point d’honneur à essayer de se démarquer avec une programmation la plupart du temps inédite pour la région, tout en restant pointu. On n’est pas dans la course aux grosses têtes d’affiche.

la-classique-dax-j

Une prochaine date à ne pas manquer ?

On fête notre quatrième anniversaire du 9 au 12 mars prochain, entre le Café Oz (le 9), le Magazine Club (le 10 avec Dax J et le le 11 avec Tom Trago) et la Gare Saint-Sauveur (le 12). On attend ça avec impatience ! Avant ça, on reçoit Clouclou, Greg et Theo Top de la Mamie’s le 2 mars pour une date en partenariat avec l’Aéronef. Plein d’autres choses sont prévues, vous aurez bientôt plus d’infos…

Des particularités lors de vos soirées ? Sur quoi allez-vous mettre l’accent ?

On essaye de toujours mettre l’accent sur le côté visuel de nos évènements, avec l’aide d’Errance et Mowabb, 2 VJs de Lille en qui on croit beaucoup, et avec qui on travaille depuis maintenant un petit moment. Ce sera donc une nouvelle fois le cas pour notre anniversaire. On prévoit aussi de belles décos pour complètement s’approprier les lieux qui nous accueillent…

On aime bien se quitter en musique ici. C’est quoi votre titre porte bonheur ?

C’est très simple, la classique :