WAKE, à l’origine, c’est des filles passionnées par le son, mais pas que… ! Leur but commun et ce qui les motive au quotidien est la mise en lumière d’artistes féminines talentueuses dans différents domaines (arts, mode, musique) dans le milieu électronique où la tendance est hélas majoritairement masculine.
Wake lance donc, en collaboration avec la radio web et collectif PWFM et l’autre collectif Newtrack, le festival Sistance au club Supersonic Nuit.
Le line-up du festival reflète bien le girls power avec un plateau quasi-exclusivement féminin. Le but n’est cependant pas d’exclure les hommes : on compte sur cet event 10 DJs femmes et 2 hommes : ça inverse un peu la tendance en gardant la boys touch.
L’équipe nous parle un peu des projets futurs : « en parlant d’events, on réserve plein de surprises et on a des projets plein la tête qui ne demandent qu’à être concrétisés, dans différents lieux & autour de différents univers : tatouage, fresque collaborative, ateliers, & même… pâtisserie ! On espère aller loin dans cette belle aventure qui ne fait que commencer, on déborde d’idées et de motivation. »

Suivre Wake sur Facebook – Rejoindre l’évènement

 

GAGNE TON PASS 2 JOURS POUR LE SISTANCE FESTIVAL ICI !


Le son que tu pourrais écouter dans n’importe quelle situation


Bastien, webmaster : Parce qu’il me rappellera toujours un moment de grâce au Forte Festival… Il suffit que j’entende les premières notes pour sentir directement un sentiment de bonheur, de bien-être et d’amour m’envahir. Qui n’aimerait pas être heureux peu importe la situation?


Le son qui, pour toi, va chauffer la salle à coup sûr

Emeline, DJ résidente (Emikke) : J’ai rarement l’occasion de la jouer, mais c’est un classique que presque tout le monde connait, qui reste gravé dans la tête et que tous les gens dansent sans exception. Elle me rend un peu nostalgique aussi de l’époque où je venais de commencer à mixer à Montréal, ma ville d’origine. Je la jouais pas mal plus dans ce temps et les gens kiffaient à chaque fois.


Le son qui t’as fait aimer la musique électronique


Laura, fondatrice : Oui, oui c’est facile… Mais quand l’album est sorti, j’avais 14 ans. On était chez moi avec mon cousin, il m’a dit “allonge toi, ferme les yeux et écoute ça”. J’ai mis ses écouteurs et les basses de Génésis ont commencé, puis tous les sons ont suivi. Je fais partie de ceux qui les ont vu à Molitor, et ça reste la base de mon “éducation musiques électroniques” aha. Je ne les suis plus aujourd’hui mais ils ont eu un impact sur la French Touch et le monde de la nuit tellement énorme que ça reste un classique, encore aujourd’hui.


Le son qui te fait rêver et voyager (parce que oui, on en a tous au moins un)

Ghislaine, Relations Presse & Partenariats : Tous les sons d’iO (Mulen) ont une touche vraiment spéciale, unique. Des sons rythmés, profonds, avec une multitude de détails qui constituent in fine une véritable invitation au voyage…


Le son qui te réveille le matin


Camille, DJ résidente (CVmink) : C’est le genre de son qui me maintient éveillée et qui me motive en douceur dans le métro en allant au boulot. J’aime beaucoup ses sonorités sombres et mécaniques.


La dernière trouvaille auditive dont tu ne te lasses pas


Ghislaine, Relations Presse & Partenariats : Les deux mamas de la techno !! Nicole Moudaber et Monika Kruse font incontestablement partie de mes artistes préférées et cette track de Monika remixée par Nicole est une véritable pépite, à écouter sans modération !


Le son que tu as honte d’écouter


Camille, DJ résidente (CVmink) : J’ai honte parce c’est un son qui peut paraître hyper kitch, mais je ne peux absolument pas m’empêcher de chanter les paroles par cœur haha.


Emeline, DJ résidente (Emikke) : Fan des Spice Girls depuis la création du groupe, je ne me lasserai jamais de «Wannabe» et de presque toutes leurs chansons. Qui n’est pas d’accord avec moi 😉


Le son parfait pour le closing d’une soirée

Camille, DJ résidente (Faast) : 1991, une grande année c’est bien connu ! Mais c’est surtout mon année de naissance haha. Je l’aime beaucoup car elle part en acid à la fin et ça fait bouger les foules. Parfait pour quitter un public.


Et pour la fin : le son qui résume l’esprit du Sistance Festival !


Laura, fondatrice : Gros gros gros classique ! Quand j’ai lancé la page de WAKE c’est le premier son que j’ai posté sur notre premier évènement (La Festival.e au Petit Bain). Il y a quelque chose d’hypnotisant dans cette track qui me plait beaucoup ! Je l’ai toujours adoré, pour se concentrer, pour danser, pour chanter : valeur sûre.

Dans le cadre du Festival, l’équipe Sakatrak a constitué une playlist à partir des artistes programmés :