A l’occasion de la sortie de leur album Spectrum of Love le 18 novembre (et de installation du 10 au 13 novembre à la Maison Folie Moulins), on a parlé un peu avec You Man pour en découvrir plus sur ce duo de feu.

Salut You Man ! Si vous commenciez par vous présenter ?

Nous sommes Giac & Tepat. On s’est rencontrés au lycée à Calais, et on a monté un groupe de rock, un mois après avoir acheté une guitare. Giac faisait du piano avant ça et Tépat de la flûte mais personne n’était au courant. En 2013, on a décidé de créer YOU MAN, un duo avec des sons disco, pop, house ou electro. On est très mobiles, donc on aime bien bosser dans les trains ou dans les blockhaus abandonnés sur la côte d’opale.. L’inspiration vient toujours quand on ne l’attend pas.

Se poser dans un Blockhaus pour produire, ça c’est top ! Mais alors justement, quelles sont vos inspirations au quotidien ?

Le bruit du vent dans les blockhaus avec le son des vagues au loin, les sanglots d’un enfant dans un Thalys, le brouhaha d’une foule bienveillante… Qu’importe, après on écoute plein de choses, en ce moment on se sent proche d’une certaine scène disco, qui frôle avec le dark ; une musique émotionnelle, mélodique, un peu sur la corde entre la joie et la mélancolie.

Sur Lille, vous êtes très connu pour votre duo électro, lumineux et coloré, mais comment ça s’organise entre vous ? Comment vous composez ?

Simplement, avec des samples, des plugins, des loops de basses acoustiques. On a une formule très simple, mobile, qui nous permet de composer n’importe où. Parfois on compose chacun de notre côté et on remet tout en commun dès qu’on se retrouve.

Tout lillois qui se respecte vous a déjà forcément vu mixer à St Sô en compagnie d’Alpage Records. Vous pouvez nous en dire un peu plus ? Toujours des projets de ce côté là ?

Nous avons signé chez Alpage Records il y a trois ans, avec son lot de belles rencontres. Il y a notamment Amandine qui veille sur nous, et Péo qui est une source intarissable de bonnes vibes. On ne remerciera jamais assez Vincent de nous avoir permis de les rencontrer. Ça nous met dans les meilleures conditions pour la sortie de l’album,

Nous aventure avec Alpage a commencé avec un premier EP et le titre Birdcage, puis un second EP avec le titre Indian Summer. Notre premier album se nomme Spectrum Of Love et il est déjà en pré-commande sur Itunes et Alpage Shop, même si la sortie officielle est le 18 novembre.

you-man-spectrum-of-love

Et c’est une très bonne nouvelle ! A l’arrivée de votre album justement prévu le 18 novembre, on a hâte d’écouter les petits frères et les petites sœurs de « When We Fall ». Comment est né cet album ?

D’une période où on a eu la chance de pondre des tracks comme s’il en pleuvait, après presque un an d’abstinence ; c’est fou comme ça ne se commande pas. On s’est retrouvés avec une trentaine de morceaux et l’album est apparu comme une évidence. Il y avait plusieurs morceaux qui méritaient des voix, c’est pour ça qu’on a quelques featurings avec Fonzie (chanteur de Gym), Blackcracker (un rappeur américain exilé à Berlin) et Antoine Pesle, avec qui on avait déjà travaillé pour notre titre Indian Summer.

Ce qui était moins évident, c’était d’en choisir 10. Il y en a quelques-uns qu’on garde sous le coude car ils étaient plus taillés spécifiquement pour le club, et entraient donc moins dans une logique d’album.

On peut le dire, vous êtes quand même très soutenu par le public lillois et même au-delà…

Quand on joue, la seule chose qui compte, c’est que tout le monde passe une bonne soirée, et aussi qu’on s’amuse. On pense que les gens le ressentent et nous renvoient de l’énergie en permanence, et nous on leur renvoie, et ils nous le renvoient, et ainsi de suite. C’est une belle alchimie. Dans l’immédiat d’ailleurs, nous travaillons sur notre nouveau live !

Votre prochaine date à ne pas rater ?

Le 21 octobre au grand mix, avec nos copains de chez Rocky ! On organise aussi une release party un peu spéciale, à la maison folie Moulins à Lille, une installation de l’ensemble de nos jeux interactifs. Du 10 au 13 novembre, nous allons présenter notre univers, avec les jeux donc, mais aussi les artworks de Pierre Philippe, et d’autres petites surprises. Puis nous avons notre release party à Paris le 9 décembre. Une autre release party s’organise à Bruxelles!

Pour finir, un son avant de partir ?

Un gros love pour le son de Club Bizarre/Days of Being Wild qu’on a invité récemment au Magazine Club ! On va souvent digger du côté du label Optimo, Boot and Tax et autres Red Axes à fond dans le casque. Sans oublier les prods du label HMS avec la Mverte qui par ailleurs est un amour ! On suit aussi de près les sorties des calaisiens qu’on adore, Blaise Bandini et Numerobé qui sont furieusement inspirés.