A l’occasion de leur première soirée le 22 octobre, on avait posé quelques questions au collectif Exil. Ils sont de retour ce samedi 1er avril avec un line-up toujours plus hallucinant : Cleric, Boston 168… On se voit là-bas !

Salut les gars ! On a cru comprendre que vous aviez un concept un peu spécial : mélanger artistes inconnus et têtes d’affiches lors de vos soirées. D’où vient cette idée ?

Hicham : Aujourd’hui, du fait de l’émergence de la techno à Paris, il y a de plus en plus d’artistes. Seulement, la chance de se produire dans une grande salle et de partager la scène avec des artistes de renom n’est donnée qu’aux artistes qui font parti de crews, labels ou résidents de clubs… Nous avons vu et voyons énormément de talents passer qui n’ont eu et qui n’auront probablement pas la chance de se produire sur les devants de la scène parisienne. Donc, en tant que passionnés de musique, Adrien, Théo et moi avons décidé de lancer ce concept qui permettra aux artistes choisis parmi tous de se faire découvrir, de côtoyer les plus grands et ainsi et de se créer des opportunités. Finalement, on veut être considéré comme le collectif ouvert à tous !

Qui est derrière ce projet ? On veut vous connaître un peu mieux !

Adrien : Nous sommes une équipe de 7 personnes, composée de 5 garçons et 2 filles tous très motivés et dévoués pour cette belle cause. Nous avons différentes expériences dans le monde de la nuit, certains dans des collectifs et d’autres ailleurs, ce qui sera un atout majeur pour notre réussite. L’équipe se compose d’Hicham (co-fondateur, responsable de production), Théo (co-fondateur, Directeur artistique), Adrien (co-fondateur, trésorier), Alice (manager), Koboyo (responsable communication ), Justine (rédactrice) et Bastien (chef d’équipe). L’équipe est aussi très jeune, ce qui rend l’aventure encore plus excitante…

Comment choisissez-vous le gagnant Exil qui mixera dans vos soirées ?

Théo : Nous invitons via les réseaux sociaux les candidats à nous envoyer un set ou un live allant de 45 minutes à 1 heure sur notre adresse concours. Après écoute attentive de chacun des sets, notre jury retient 3 candidats qu’il invite à venir faire une prestation en live dans le studio EXIL. A l’issue de ces 3 prestations, notre jury garde 1 candidat qui se produira sur scène durant la soirée EXIL.

Les critères de choix du jury sont : la cohérence du set ou du live avec le line-up, la technique de mix,  la structure du set, les transitions et enfin le charisme de l’artiste.

Et au niveau des artistes résidents, qui pourra-t-on voir lors de vos soirées ?

Alice : Nos Exilés résidents sont : Kmyle (Skryptom –FR), Lebird (La Chinerie – FR), EKLPX (Runtomorrow), Soucreyy (ex La Brique) et Théophiluss (La Brique).

Une de nos principales satisfactions est le choix de nos Exilés résidents. Certains d’entre eux sont des flèches montantes de la techno française et européenne et d’autres, de jeunes artistes très prometteurs qui vont grandir avec le projet et se dévoiler sur le devant de la scène parisienne.

En terme de musique, on sait que vous mettrez l’accent sur la techno. Quelle est la ligne musicale que vous suivez et qu’est-ce que vous cherchez à transmettre via celle-ci ?

Hicham : Nous allons en effet suivre une ligne directive techno singulière. Nous allons nous centrer sur une techno mélodique et envoutante mais aussi une techno alliant des sonorités dures et rapides. Nous allons essayer de varier les plateaux, inviter des artistes différents, de tout âge et venant de pays différents.

Des particularités lors de vos soirées ? Sur quoi allez-vous mettre l’accent ?

Théo : Une de nos particularités sera de mettre en scène une performance live de VJing qui accompagnera les performances des artistes. La techno à l’instar du hip-hop a depuis longtemps dépassé le stade de simple musique et s’est imposée au fil des années comme un phénomène sociologique à part entière autour duquel gravitent différentes disciplines. Les arts visuels lorsqu’ils sont en osmose avec la performance du DJ permettent une immersion totale dans cette musique déjà lourde de sens et d’émotions.

On va beaucoup travailler pour vous offrir à chaque date des Exils pour tous vos sens !

Le 22 octobre aura lieu votre premier event, avec Manu Le Malin, DNGLS, vos artistes résidents et le gagnant Exil. Comment s’est fait le choix de ces deux têtes d’affiche ?

Alice : Quoi de mieux pour notre premier évènement que d’inviter un des piliers de la scène techno française  (The Driver) ? Manu suscite un réel engouement à chacun de ses passages à Paris et en France ! Il est un exemple à suivre pour tout jeune artiste français. Nous sommes fiers d’offrir la possibilité à un artiste inconnu de partager la scène avec Manu.

A ses côtés,  DNGLS est un des artistes les plus confirmés et les plus talentueux de la nouvelle génération. DNGLS est le nouveau projet de Maxime Dangles que nous n’avons eu la chance de voir qu’une fois à Paris, d’où notre envie d’offrir une seconde chance à ceux qui l’auraient raté la première fois au Rex Club…

Notre choix était donc de confronter ces deux générations avec celle à venir dont feront partie, on l’espère, nos deux résidents Soucreyy et Théophiluss mais aussi notre candidat vainqueur du concours.

Et pour les projets futurs ? Vous comptez rester sur des soirées en club ou élargir à autre chose ?

Adrien : Nous allons commencer par faire nos premiers évènements et voir comment cela va prendre forme, mais nous avons en effet beaucoup d’idées. Nous réfléchissons à ouvrir une maison de disque Exil ayant le même principe que le collectif : faire signer et investir sur des jeunes talents français pour leur permettre de sortir leurs productions, tout en essayant d’attirer certains gros artistes (projet en cours, prévu d’ici la fin de l’année 2017).

Pour les lieux des soirées nous commencerons en club ! Pour le reste, on va garder ça secret pour le moment…