ENGLISH VERSION BELOW

Avec ce bel été indien qui se profile, il serait dommage de passer à côté d’une des compilations les plus ensoleillées et intéressantes de ces derniers mois : après la compilation Kouté Jazz, consacrée au jazz des Antilles, le label Heavenly Sweetness (maison mère des très bonnes compilations Beach Diggin’ de Guts) a sorti Digital Zandoli, une sélection faite par Digger’s Digest !

Cette fois-ci il n’est plus question de jazz mais… du zouk des années 70 et 80. Si le choix peut paraître audacieux, on apprend dans la préface du disque que le zouk, né dans les années 1960 de l’envie des musiciens antillais de se différencier de leurs voisins caribéens, est en réalité un genre musical extrêmement vaste. Ainsi, beaucoup de musiciens de zouk s’étaient d’abord penchés sur le funk et la disco avec leurs synthétiseurs et leurs boites à rythmes avant de donner naissance à des fusions beaucoup moins connues du grand public.

Les morceaux choisis sont des hybrides de disco, de funk ou encore d’afro-beat à la sauce créole. Le mélange subtil des synthétiseurs, de la langue créole, des rythmes cadencés propre au zouk et des lignes de basse funky dégouline de soleil. On ne peut s’empêcher de laisser échapper un petit déhanché ; le « french boogie » n’a qu’à bien se tenir ! On découvre alors tout un pan de la musique des Antilles, malheuresement méconnu.

S’il devait y avoir une seule raison de se procurer Digital Zandoli, ce serait sa face C2 : « Mizik Nou » de Milton. Reprenant la sainte trinité basse funky + synthé + créole, ce morceau de Patrick Saint Eloi est tiré de « Doudou Créole », un maxi produit en pressage ultra limité. Il est depuis longtemps très convoité par les diggers, et fait parti de la collection de grands DJs tels que MCDE ou Antal (boss de Rush Hour).

Mais d’autres morceaux valent aussi le détour : la face B1 « Mande Moin On Lajan, Pa Mande Moin Za Fe An Moin » de The Group NSI est un petit ovni entre le disco et la funk. Il y a les cuivres, la bass, les chœurs, la boite à rythme et le synthé, mais toujours ce rythme plus langoureux du zouk.

 

Enfin, l’A2 « Vacance Union » de Ramon Pyrme et Jean-Claude Cornely est un morceau plus doux encore. Il est proche de son cousin, le french boogie : un subtil équilibre entre un synthétiseur un tantinet kitsch et une ligne de basses profondes.

A écouter en sirotant un Ti-Punch.

PS: Si ça vous intéresse, le Digital Zandoli Soundsystem sera au closing du 6B.


With the Indian summer under way, it would be such a shame to miss one of the sunniest and most interesting compilation of those last few months: after Kouté Jazz – a compilation dedicated to the French West Indies jazz – came out, the label Heavenly Sweetness (from which originates the quite good compilations beach Diggin’ de Guts) released Digital Zandoli, the tracks being selected by Digger’s Delight!

This time it’s not all about jazz but zouk from the 70’s and 80’s. If the musical choice may seem a bit daring, we learn in the disc’s preface that Zouk was born in the 1960’s as Lesser Antilles musicians wished to stand out from their Caribbean neighbours, and that it is in fact an extremely broad musical genre. In the beginning, many zouk musicians were performing funk and disco tracks with their synths and drum machines before giving birth to a less known genre by the wider audience.

The selected tracks are a Creole’s hybrid form of disco, funk or yet afro-beat. The skilful combination of synthesisers, Creole language, long-short-long rhythm proper to zouk and funky bass lines, is bright like the Sun. The tunes are so catchy we can’t avert shaking our hips; “French boogie”, better watch out! It allows us to discover a whole, unfortunately globally unknown, facet of this musical genre.

If there would have to be one reason to get hold of Digital Zandoli, it would be for the C2 side: Milton’s “Mizik Nou”. Reviving the holy trinity funky bass + synths + Creole, this Patrick Saint Eloi’s track is to be found on “Doudou Créole”, a 12” inch record produced in a relatively limited number. It is for a long time coveted by the diggers, and is among the collection of great DJs such as MCDE or Antal (Rush Hour’s boss).

Don’t get me wrong, it’s not the only track worth listening, there are others: the B1 side “Mande Moin On Lajan, Pa Mande Moin Za Fe An Moin » by The Group NSI is a little gem which lies between disco and funk. There are some brasses, bass, choirs, drum machine and the synth, but always this rhythm more languorous than zouk.

Finally, “Vacance Union” on the A2 side by Ramon Pyrme and Jean-Claude Cornely is an even softer track. It is close to its distant cousin the French boogie: a fine balance between a bit kitsch synthesiser and a profound bass line.

 

To be listened to while sipping a Ti’ Punch.

PS: If you’re interested, Digital Zandoli Soundsystem will be at the closing du 6B.