ENGLISH VERSION BELOW

Le projet Easy Morph, créé en 2010 par deux rouennais (Paul et Arthur) fans de musique électronique, est parti de la simple volonté de partager leurs meilleures trouvailles auditives. En quelques années, ils ont réussi à s’imposer sur la scène française comme un duo de diggers invétérés mais aussi comme des producteurs talentueux, avec de nombreuses sorties sur différents labels : d’abord Qubiq Records, qui a publié 3 de leurs EPs. S’ensuit la sortie de l’EP Faction sur le mythique label allemand Trapez, qui compte à son catalogue des releases d’Harvey McKay, Mark Reeve et Matador… Puis une belle amitié commence avec le collectif et label Péché Mignon : 3 sorties vinyles plus tard, les deux entités travaillent dur sur un projet Live. Les prochaines sorties du duo (un EP, une Various Artists et des remixes) sont à prévoir pour début 2017, sur le label WAWH (Why Are We Here). Après des dates à la Machine du Moulin Rouge, au Batofar ou encore au 6B, ils seront au Petit Bain demain (2 septembre) en compagnie des collectifs Péché Mignon et Regal Sound. Un set techno qui vous fera baver de plaisir.

Suivre Easy Morph sur les réseaux sociaux

FacebookSoundCloud

Le son que tu pourrais écouter dans n’importe quelle situation

Un classique envoutant, qui donne la motivation nécessaire à débuter une nouvelle journée ou bien puiser dans ses dernières ressources pour finir une soirée.

Le son qui pour toi va chauffer la salle à coups sûrs

Un track assez représentatif de ce qu’on aime jouer, relativement simple mais efficace, pouvant être joué simultanément avec 2 voire 3 tracks.

Le son qui t’as fait aimer l’électro

On se rappelle encore la claque qu’on avait prise en découvrant ce track à l’époque, et c’est encore la même à chaque écoute.

Le son qui te fait rêver et te fait voyager

Un bassline puissante, une progression subtile et des synthés tout simplement magiques. Un morceau hypnotisant et chargé d’émotions. La discographie de Luigi Tozzi est juste folle, si vous aimez ça prenez le temps d’aller l’approfondir vous serez pas déçu du voyage.

Ta production dont tu es le plus fier

Ce n’est pas la question la plus évidente, mais College Road est sans doute celle dont nous sommes la plus satisfaite. On est parti du constat que beaucoup de gens vivent relativement enfermés dans une sorte de routine, dictée d’une certaine manière par la société dans laquelle nous vivons. « Métro, boulot, dodo » en quelque sorte. Nous pensons que ce genre de comportement laisse peu de place à l’aventure qu’est l’inconnu ainsi qu’aux expériences et au plaisir qui en résulte. Globalement dans cet EP, on a essayé d’interpréter cette routine et ses conséquences, une sorte de pétage de cable qui peut être appelé dans certains cas folie, burn-out ou crise de la quarantaine. On pense donc que cet effet recherché est assez réussi ici.

La dernière trouvaille auditive que tu as faite et dont tu ne te lasses pas

Un track de Sigha un peu mystique tout en subtilité sur son dernier EP sur token, qui trouvera sa place dans nos prochains set.

Le son avec lequel tu finiras probablement ton prochain set

Un rythme assez rapide et une bassline acide pour pouvoir l’enchainer dans la fin de nos sets, avec des nappes assez planante et un lead relativement mélodique et nostalgique qui annonce doucement la fin. On aura tout de même tendance à le mixer avec un track « tool » doté un couple kick/bass puissant.


The Easy Morph project, founded in 2010 by 2 electronic music enthusiasts from Rouen, was created with the simple purpose of sharing their best musical findings. Within a few years, the duo managed to impose themselves on the French electronic scene as advances diggers but also as talented producers, having many EPs released on many different labels: first Qubiq Records, label native from the south of France, which published 3 Paul and Arthur’s EPs. Followed the release of the Faction EP on the legendary German label Trapez, which has released tracks by Harvey McKay, Mark Reeve and Matador… Then a friendship grew between the collective and the label Péché Mignon: 3 vinyl released later, the two sides work hard on a live project. The next release from the duo (an EP, a Various Artists and some remixes) are anticipated for early 2017, on the label WAWH (Why Are We Here). After some sets at La machine du Moulin Rouge, at the Batofar or yet at the 6B, they’ll be au Petit Bain tomorrow (September 2th) along with the collectives Péché Mignon and Regal Sound. Can’t wait!

Follow Easy Morph on the social networks

FacebookSoundCloud

The track you would listen to in any given situation


A charming classic, giving the necessary motivation to start a new day or draw on your last resources to end the day.

The track that will without doubt warm up the crowd


A track quite representative of what we like to play, relatively simple yet efficient, which may be played together with 2 or even 3 tracks

The track that made you fall for electronic music


We can still recall how it knocked us off our feet while discovering this track at the time, and it’s always the same thing each time we listen to it.

The track that makes your dream and travel (yes, we all have THIS track)

A powerful bassline, a subtle progression and magical synths. A hypnotising track and full of emotions. Luigi Tozzi’s discography is simply amazing, if you like this take time to examine all of his tracks, you won’t be disappointed.

The project you are the most proud of?


This is not the easiest question to answer to, but College Road is without doubt the one we are the most satisfied with. When it was set up, our assumption had been that a lot of people lived relatively trapped in a kind of routine, dictated in a way by the society in which we leave. “Metro, work, bed” (French expression) in a way. We think that with this kind of behaviour there is not a lot of room for the adventure of the unknown, as well as for new experiences and the pleasure resulting from it. In this EP we globally tried to play this routine out and its consequences, a kind of meltdown that may be called sometimes madness, burn-out or midlife crisis. Therefore we believe that what we tried to reach via this track is quite accomplished.

The last track you discovered and you won’t be tired of anytime soon


A Sigha’s track, subtly mystical on her last EP on token, which will have its place in our next sets.

The track with which you’ll end up your next set (or the one you like to perform at the end of your set)


A rapid pace and an acid bassline to quickly move on to this track at the end of our sets, with some ethereal layers and a relatively melodic and nostalgic lead delicately proclaiming the end. We will tend to mix it with a “tool” track, endowed with a powerful kick/ bassline.