On a discuté avec Romain, ce producteur français aux multiples facettes artistiques : Traumer, Roman Poncet, Möd3rn, ou encore le duo Adventice avec DJ Deep…  C’est à son penchant pour la house qu’il partage avec son alias Marion Poncet que nous avons décidé de nous intéresser. Un projet qui existe depuis 2 ans mais ne décolle officiellement que maintenant.

Mention spéciale à Latouch, qui vous permet de recevoir chaque mois une sélection de vinyls choisis par des influenceurs de renom. Cette interview sera disponible dans la box du mois de septembre, accompagnant bien évidemment le premier vinyl de Marion Poncet. Join the movement !

Salut Romain ! On te connaît déjà sous plusieurs alias (Traumer, Roman Poncet ou encore Adventice avec DJ Deep), mais tu arrives cette fois-ci avec Marion Poncet, un projet bien plus house. Qu’est-ce que tu cherches à retranscrire ?

Salut ! Le projet sera mon medium d’expression pour ma « sensibilité » plus house. Il me permettra d’explorer une nouvelle partie de la musique électronique que je n’avais jusque là pas encore approché.

Marion est un anagramme de Romain : comment as-tu trouvé ce nom ? C’est une façon pour toi de garder un lien entre tes différents projets ?

Je trouvais ça mignon d’avoir un anagramme féminin de mon prénom, premièrement car cela retranscrivait assez bien la « part de féminité » que je peux avoir en moi – mais cela me permettait également de mettre le doute sur la véritable identité de la personne derrière le projet. C’est aussi en effet  un moyen de garder une « liaison » entre mes différents projets, même si la connexion s’effectue plus au niveau du nom de famille que du prénom !

R-8918616-1471453615-2117.jpeg

Tes premiers projets sont beaucoup plus axés techno. Pourquoi avoir décidé de t’orienter vers la house avec Marion Poncet ? Quel est le processus derrière ?

Il n’y a pas vraiment de processus défini ou autre plan. Ca fait longtemps que je veux produire et jouer de la house – j’ai même toujours acheté des disques de house. Je pense seulement que je ne n’étais pas prêt : je devais encore travailler le projet en sous-marin, dans mon coin, pour qu’il puisse voir le jour avec un minimum de maturité artistique. Même si la maturité en question n’est pas encore complètement là, je pense qu’elle l’est juste suffisamment pour pouvoir commencer une nouvelle histoire – et au passage je me demande si on ne la cherche pas infiniment en fait, cette maturité artistique.

Dans l’équipe on te considère un peu comme un hyperactif car tu collectionnes les alias, les sorties et les évènements. Mais ton projet Marion Poncet a l’air d’avancer moins vite que les autres ! C’est une volonté de ta part ?

Comme dit précédemment, j’ai bien attendu avant de lancer le projet. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’a pas « avancé », son avancement c’est juste fait en sous-marin, de mon côté. Donc oui le projet a officiellement avancé bien plus lentement que tout les autres – mais une petite accélération s’opère là !

Tu sors donc ton premier EP sous cet alias, chez Chineurs de House. Pourquoi ce label ?

J’aimais l’idée de sortir un premier disque sur une structure locale. De plus, j’aime l’idée de leurs groupes de partage de la musique. Sur le conseil de mon ami Maxime (Hoser), je leur ai donc proposé et ça s’est fait tout simplement et naturellement.

Concernant le futur du projet, tu penses sortir d’autres EPs prochainement ? Quelles sont les prochaines étapes pour Marion ?

Un prochain Maxi sur le label de Tvfrom86 (Thomas Zander) et Juliette Hautemulle, « In the Box Records », est prévu pour d’ici la fin de l’année. Je vais aussi lancer mon label « Rouquine », là encore une structure self-focused, sorte de plateforme pour sortir ma musique à ma manière, comme avec « Gettraum » pour Traumer.

 


We talked to Romain, the multi-faceted french producer: Traumer, Roman Poncet, Möd3rn, and even Adventice with DJ Deep… But here, we decided to interview him about his passion for house music, which he shares through his other alias Marion Poncet. According to him, even if the project was created two years ago, it is becoming real now.

A big thanks to Latouch, who made this interview possible. Latouch allows you to receive a selection of vinyls chosen by well-known influencers. This interview will be available in the september box, to tag along with Marion Poncet’s first release. Join the movement!

Hello Romain! You are already known under a few aliases (Traumer, Roman Poncet or Adventice with DJ Deep). This time, you decided to produce as Marion Poncet, which is a much more house-oriented project. What are you trying to transpose here?

Hey! This project is a way for me to express my house side and sensitivity. It will allow me to explore a new part of electronic music which I haven’t tried yet.

Marion is an anagram for Romain: how did you come up with this name? Is it a way for you to keep a connection between your projects?

I thought it was nice to have a feminine anagram of my name, first of all because it shows pretty well my feminine side. But this also allows me to leave some doubt on who’s behind the project. This is indeed also a way to keep a link between all my projects, although the connection is more made by the name than the surname!

Your first projects are way more techno. Why did you decide to go house with Marion Poncet? What’s the process behind that?

I don’t necessarly have a process or a plan. I’ve wanted to produce and play house for a long time now, and I’ve always bought house records. I think I just wasn’t ready yet: I had to work on the project in secret so it could be mature enough when it comes out. Although I’m not sure it is fully mature, I think it is sufficiently well thought out that I can start a new journey. I wonder if we don’t actually look for this maturity eternally.

Marion Poncet is developing slower than your other projects! Is it intentional?

As I said before I really waited before launching this project. This doesn’t mean it didn’t develop, but that it developed in secret. So officially, the project did progress way slower than the others, but it is growing faster now!

The first EP under this alias is out on Chineurs de House. Why did you choose this label?

I liked the idea of releasing the first EP on a local structure. Plus, I really like this concept of Facebook groups to share music on. Following the advice of my friend Maxime (Hoser), I went ahead and asked them and we put it out really naturally.

Concerning the future of the project, do you think new EPs are soon to come? What is the next step for Marion?

I have a maxi coming by the end of the year on Tyfrom86 and Juliette Hautemulle’s label, In The Box Records. I am also going to launch a label called Rouquine. It is once again a self-focused structure, kind of a platform to release my music the way I want to, just like gettraum for the Traumer alias.