Après le groupe Facebook puis la radio, PWFM se diversifie encore et se lance dans l’organisation de soirée : vous pourrez les retrouver ce samedi 30 juillet au 6b, ainsi que d’autres collectifs, pour 12h de teuf ! L’occasion pour nous de poser quelques questions à la communauté qui a beaucoup fait parler d’elle ces derniers mois.
 
Salut PWFM. Est-ce que vous pourriez présenter l’équipe et votre concept ?
Hello ! Alors, PWFM c’est tout d’abord une communauté soudée de 12 000 membres qui se rejoignent autour d’une même passion : la musique électronique et la culture club. C’est aussi une web radio participative et collaborative, qui ne diffuse que des jeunes producteurs qui nous envoient leurs productions. Mais le but ultime de PWFM, c’est d’être une plateforme mettant en lien les différents acteurs du milieu de la musique électronique. 
Pour gérer tout ça, nous sommes aujourd’hui 9. Dans le pôle Innovation et Média se trouvent Yas et Bastien, la radio est gérée par Mamar, la communication par Camille avec l’aide de notre graphiste Tanguy, Marianna s’occupe des réseaux sociaux, Christelle des partenariats et Clara de la presse. On a aussi Ryadh, notre elfe de maison…
 
Ceux qui sont arrivés à la création du groupe Pas-Weather Festival Music le savent, au début c’était plus pour rigoler qu’autre chose. Ça fait quoi d’avoir plus de 5 000 likes sur Facebook maintenant ? 
 
Oui c’est sur qu’au début c’était plus pour rigoler qu’autre chose, et c’est vraiment parti de rien du tout. C’est un concours de circonstances qui nous a fait créer le groupe Facebook qui a été le point de départ du projet. Mais même si au début on rigolait, on est très vites devenus sérieux car on était tous passionnés et on savait qu’on avait un réel projet à faire valoir derrière tout ça. C’est clair que d’avoir un tel engouement autour de notre projet avec 5 000 likes sur la page et 12 000 membres sur le groupe ça nous fait énormément plaisir, car on se rend compte que les gens qui connaissent notre projet nous soutiennent énormément. Il faut dire qu’on travaille aussi chacun d’arrache-pied pour essayer de faire les choses bien et rendre le projet le plus intéressant possible pour notre communauté.
 
Le prochain évènement pour vous, c’est votre première soirée le 30 juillet au 6b. Qu’est-ce que vous nous avez concocté pour l’occasion ?
 
En effet, on organise le 30 juillet un événement qui durera 12h (de midi à minuit) sur la plage du 6B, et on a préparé plein de choses.
L’attraction principale de l’événement sera évidemment la musique. Nous avions décidé, conformément à notre volonté de promouvoir des jeunes artistes, de faire un line-up collaboratif qui fonctionnait grâce à un système de vote sur notre site. Les gens ont donc pu écouter les sets que nous ont proposé 200 jeunes DJs français et leur donner entre 1 et 5 étoiles. Les votes se sont terminés le 18 juillet et le line-up est à retrouver sur notre event. On dispose de 2 scènes sur la plage du 6B, et chacune des scène pourra accueillir minimum 6 artistes pendant toute la durée de l’événement. 
En plus de ça, notre événement disposera d’un village sur lequel 17 labels, collectifs et médias auront un stand. Ils nous ont chacun préparé quelque chose de particulier et d’original nous animer notre événement. On aura des stands pro (comme Trax et Technopol), des stands plus artistiques (comme celui de Paillette), et évidemment des stands qui proposeront des disques comme les stands des labels. Le village est une vraie valeur ajoutée à l’événement et permet que se rencontrent différents acteurs et spectateurs de ce milieu. 
 
Votre « spécialité » c’est la découverte de jeunes artistes. Comment vous est venue cette idée ? Vous êtes enthousiastes quant à cette nouvelle scène française ?
 
L’idée de promouvoir des artistes émergents de cette scène nous est venue quand on a voulu créer la radio.
D’une part, on s’est tous dit que quitte à faire un projet original et intéressant, il fallait essayer de faire valoir des talents encore inconnus du grand public, des petits labels et artistes. D’autre part, pour diffuser du son sur notre site nous avions besoin que les artistes nous y autorisent. C’est de là qu’est partie l’idée à la base. Ensuite, en voyant combien de jeunes artistes talentueux se trouvaient cachés dans la masse, on a décidé de poursuivre ce concept avec notre vinyle, RECORD 001, en permettant à des jeunes artistes d’être pressés pour la première fois. Le concept se poursuit avec le line-up collaboratif de notre premier événement, PWFM 001. Depuis la création de la radio on s’est tous rendu compte qu’il y avait énormément de jeunes producteurs extrêmement talentueux, et on est donc super enthousiastes quant à cette nouvelle scène française et on est très heureux de pouvoir permettre à ces artistes d’avoir plus de visibilité !
 
Vous avez des collectifs/artistes chouchous que vous aimeriez voir plus programmés ?
 
L’idée de PWFM est de donner les mêmes chances aux jeunes collectifs, promoteurs, compositeurs et artistes. Ils sont tous nos chouchous et sont tous pareils pour nous. 
 
Du coup, c’est quoi la prochaine grande étape pour vous ?
 
Pour l’instant c’est l’événement du 30 juillet, on y passe beaucoup de temps et on y met beaucoup d’énergie. Une fois que ça sera passé on prendra tous des vacances bien méritées je pense ! Ensuite on verra où les choses nous mèneront, mais on ne compte pas s’arrêter là…