LE TITRE OUBLIÉ DE STEPHEN ENCINAS

Composé en 1979 à Trinité-et-Tobago, le magnifique morceau « Disco Illusion » a une très belle histoire. Après un premier EP enregistré sur le label Kelinda, Stephen Encinas produit (toujours pour Kelinda) Disco Illusion/Lypso Illusion en plein pic du mouvement disco. Malheureusement, ce morceau phare ne sort pas après son enregistrement à cause de problèmes de distribution, et tombe dans l’oubli.

Ce n’est que 35 ans plus tard, en 2013, que ce morceau est dévoilé au grand public, quand quelqu’un retrouve une boite pleine de copies dans un entrepôt trinidadien. Le label canadien Invisible City Editions s’empresse alors de le rééditer et d’en faire sa distribution à travers le monde entier, pour le plus grand plaisir des DJs. On ne saura jamais si cette histoire est vraie, mais elle est trop belle pour ne pas en parler.

Alliant plusieurs styles musicaux du monde entier, ce titre nous fait voyager tout en dansant. Stephen Encinas est en effet accompagné de 9 autres musiciens pour ce titre, tous natifs de Trinité-et-Tobago : la batterie, la percussion, le synthétiseur, la flute à bec et la guitare donnent à Disco Illusion un aspect cosmique dont on ne se lasse pas.

Joué par Motor City Drum Ensemble en ouverture de sa Boiler Room, ce titre est considéré par les deux monstres Joey Negro et Gilles Peterson comme une véritable pépite : nous sommes face à 3 défenseurs de poids. Les vinyles originaux trouvés dans cette boîte s’arrachent à plus de $2 000, mais on peut trouver ceux pressés par Invisible Editions City pour beaucoup moins. Bien sûr, le vinyle est sold out sur le site officiel, mais je vous conseille de faire un tour sur Discogs, d’autant plus que sa face B est tout aussi cosmique.


Composed in 1979 in Trinidad and Tobago, « Disco Illusion » is a wonderful track with an equally wonderful story behind it. After recording one EP on Kelinda Records, Stephen Encinas produces Disco Illusion/Lypso Illusion, at the climax of the disco movement. Unfortunately, due to a distribution problem, the track will not come out and fades into memory.

Only 35 years later, the track is unveiled (in 2013) to the general audience when someone found a box full of copies in a Trinidadian warehouse. The Canadian label Invisible City Editions hurried to republish and distribute it worldwide, for our pleasure. We will never really know whether this story is true or not, but it’s too incredible to not be shared.

Mixing musics from the entire world, this track makes us travelling while dancing. Indeed, Stephen Encinas is surrounded by 9 other musicians for this track, all from Trinidad and Tobago: the drums, synthesizer, recorder and guitar give a cosmic side that we’re not getting tired of.

Played by Motor City Drum Ensemble as the opening to his Boiler Room, this track is considered by the two monstrous Joey Negro and Gilles Peterson as a gem: 3 influencial players then. The original vinyls from that box are sold for more than $2,000, but the ones pressed by Invisible Editions City are way cheaper. Of course, the vinyl is sold out on the official website, but I suggest you to check Discogs, especially because the B-side is as cosmic as the A-side.