Pour Paula Temple, une mélodie n’est qu’une suite de silences et de bruits : c’est pour cela qu’elle se définit comme une noisician. Souvent dans l’ombre, elle a pourtant réussi à s’imposer comme une productrice et DJ hors pair, dont les morceaux sortent au compte-gouttes.

C’est en 1999 que son nom résonne pour la première fois, grâce à l’émission de radio Virtual Future Music sur BBC Radio 1 qu’elle animera pendant 4 ans. Son premier EP, The Speck of the Future, sort en 2002 sur Materials et laisse déjà entendre cette techno industrielle qui la caractérise aujourd’hui. Puis un an plus tard, elle prend un autre tournant en co-créant le MXF8, un controller MIDI inspiré par le logiciel Ableton Live. Elle l’utilisera pour sa tournée qui durera 2 ans.

Après ces deux années, Paula Temple découvre la jeunesse des quartiers pauvres de Leeds (où elle habitait avant de déménager à Berlin) et leur quotidien. Elle décide alors de s’intéresser à la vie de sa ville, et crée une association pour leur venir en aide. C’est ainsi que, pendant 7 ans, elle met de côté la production pour se consacrer entièrement à ce nouveau projet.

En 2012, sa collaboration avec l’association s’arrête, et elle reprend le chemin du studio. Si la musique de Paula Temple est souvent définie comme violente et sombre, ce n’est pas l’impression qu’elle en a : elle la décrit plutôt comme énergique et festive. C’est certainement cette énergie qui a convaincu d’autres labels de lui faire confiance : elle est signée depuis 2013 chez R&S Records, et a sorti un EP pour feu-50Weapons en 2015.

On peut dire que depuis 15 ans, Paula Temple travaille pour faire changer les choses : non seulement à travers sa musique, mais aussi par ses autres engagements, elle veut donner une chance à ceux laissés pour compte. Elle a ainsi créé en 2012 Noise Manifesto, son propre label, qui s’engage à compter dans ses signatures au moins 50% de femmes ou d’artistes queer. C’est elle qui l’inaugure avec le titre Gegen. Le label ne compte pour le moment que 3 sorties, mais on a hâte d’entendre la suite !


For Paula Temple, a melody is just a chain of noises and silences: for this reason she considers herself as a noisician. Often remaining in the shadow, she yet managed to impose herself as a producer and unequalled DJ, releasing tracks in titbits.

It’s in 1999 that her name emerged for the first time, thanks to the radio program Virtual Future Music on BBC Radio 1 that she would host for 4 years. Her first EP, The Speck of the Future, was released in 2002 on Materials and brings to light this industrial techno which is her speciality. More than a year later, she took another turn when she co-created the MXF8, a MIDI controller inspired from the Ableton Live software. She would use it on her tour, which lasted 2 years.

After that, Paula Temple discovers the youth of poor neighbourhoods of Leeds (where she lives) and their daily life. She made the decision to take action and commit herself to the everyday life of the city, setting up an association in order to help them. That’s why, for 7 years, set aside her musical career to devote entirely in this new project.

In 2012, her collaboration with the association ended, and she went back to the studios. If Paula Temple’s music is many times defined as violent and dark, it’s not how she sees it: she describes it as energetic and festive. Without doubt, it’s this energy that convinced other labels to invest in her: she signed with R&S Records in 2013, and released an EP for the late – 50Weapons in 2015.

We may say that for 15 years, Paula Temple works to make things change: not only through her music, but also by her other engagements she seeks to give everyone an opportunity, regardless of where they come from. She formed in 2012 Noise Manifesto, her own label, which pledged to sign no less than 50% female or queer artists. She inaugurated it with her track Gegen. To this day the label only has 3 releases, yet we are eagerly looking forward to hear more about it.