Le collectif Runtomorrow organise une soirée avec Péché Mignon au Chalet du Lac le 16 juin. Pour l’occasion, on a voulu poser quelques questions à ce collectif aux milles projets.

Salut l’équipe, qui êtes-vous ?

Coucou !
Nous sommes avant tout une bande d’amis passionnés de musiques électroniques. Runtomorrow existe aujourd’hui en France et au Maroc ; deux équipes dirigées par Daox, Koddi, et Alex Mary. L’équipe est constituée aujourd’hui des djs/compositeurs suivants : Daox, Koddi, Yasmean, ETSU, Nehji, Pure & Bxtr, Mogador, EKLPX et Jay Douzi. Nous avons aussi dans des artistes qui exposent : Louise Folly aka Le Loup, Benjamin Visserot et Or Luminaria.

Comment vous pourriez décrire Runtomorrow ?

Daox, le fondateur du projet, a eu l’idée de lancer le projet Runtomorrow suite à une invitation de la part d’une amie et artiste à mixer à la fin d’une exposition qu’elle organisait. L’idée de départ était donc de monter un projet qui fusionne musique électronique et l’art dans ses différentes facettes. C’est pour cette raison que vous retrouverez souvent des expositions ou des projections durant nos événements.

Vous pouvez nous en dire plus sur les events que vous organisez ?

Comme précisé plus haut, l’idée de base de Runtomorrow est de proposer non seulement une programmation musicale, mais aussi des expositions ou des projections où nous mettons en avant les jeunes artistes en leur donnant une visibilité et un espace éphémère pour qu’ils puissent s’exprimer sans dépenser une fortune.

Prenons l’exemple de la soirée que nous avons organisé au Tunnel (District Factory). Nous avions mis en place deux stages : un stage house avec Lee Curtiss (fondateur de Visionquest), Burnski et notre Moggli nationale, puis un deuxième stage techno avec Camea de Bpitch control, Morbeck (fondateur de Code is Law) et Daox.
Mis à part ces deux stages, nous avions mis en place tout un espace pour les expositions où différents artistes ont pu exposer leurs œuvres.

Pour résumer, nous aimons la fusion, comme ce que l’on a fait pour le projet Boiler Room à Marrakech où nous avons invité James Holden, Floating Points, Vessel et Biosphere à composer et préparer un live avec l’un des meilleurs Maalam Gnawa (un genre de musique traditionnelle marocaine).

Quels sont les futurs projets du collectif ?

Il y a la soirée que l’on organise au Chalet du lac en collaboration avec Péché Mignon Records, où on invite Stenny de Ilian Tape, D KO Records et le collectif Under.Co.

Une deuxième date aura lieu le jeudi 4 août à Paris : la seule chose qu’on peut vous dire, c’est que Runtomorrow sera représentée à cette date par Daox et Koddi. Sans oublier notre premier festival en collaboration avec Panda Events, le Moga Festival, qui aura lieu dans la ville d’Essaouira au Maroc (dans les décors naturels de la série ‘Game Of Thrones’).

Que pensez-vous de l’évolution de la musique électronique aujourd’hui ? Une simple mode ou un vrai phénomène social ?

La musique électronique n’a jamais cessé d’évoluer grâce à la technologie, mais n’importe qui peut confirmer que ces derniers jours ça devient plus qu’un phénomène social. Il suffit de regarder le nombre de soirées proposées sur RA chaque week-end à Paris.