Avec à son compte une centaine de sorties depuis 1996, Inigo Kennedy ne cesse de nous impressionner. Bien que roi de la techno, il bouscule les normes en refusant une techno linéaire que beaucoup d’artistes mettent en avant. Il puise ses inspirations dans l’Intelligent Dance Music (style musical au rythme techno et sonorités expérimentales) et cherche à établir une musique plus libérée des codes. A la fois sentimentale et martiale, sa musique nous transporte dans une atmosphère colorée mais qui tape fort.

Sur son très large catalogue de sorties, on compte 4 albums, tous différents et qui claquent. Specific Formal Patterns en 1997 et The Bigger Picture en 2001 illustrent son penchant technophile à travers des tracks rudes mais imprimés d’une mélodie à la Kennedy. C’est avec September Pieces en 2010 qu’il s’éloigne de la techno en nous plongeant dans une IDM sentimentale, douce et si bien produite. L’année dernière il a sorti son dernier album, Vaudeville. On y découvre le meilleur du producteur; Plaintive nous dévoile une techno qui tape, surplombée par un son d’orgue religieux. Pour Lullaby, c’est la même chose mais il y a en plus cette mélodie mélancolique qui raisonne et qui s’inscrit parfaitement dans le ton de l’album.

Plus concrètement, vous retrouverez tous ces tracks dans cette playlist faite avec beaucoup d’amour, mais aussi d’autres pépites qui vous mèneront probablement vers l’orgasme musical…  Et pour découvrir plus de sons IDM du grand génie, vous avez 25 EPs en écoute libre et téléchargement gratuit sur le site de son propre label, Asymmetric.

Première sortie du label Token, l’EP Identify Yourself livre une techno rapide et acide qui s’inscrit parfaitement dans la lignée du label.  Je vous laisse écouter les deux autres tracks de l’EP, Mister Codes et The Map.
Depuis 2007, Kr!z, fondateur de Token, a fait le pari de donner un nouveau souffle à une techno trop monotone à son goût, et c’est réussi. Label emblématique en terme de tapage de pied, on y retrouve des noms reconnus dans le milieu comme Rodhad, Surgeon ou Ø [Phase], mais aussi des figures plus discrètes mais non négligeables comme Ctrls ou Inigo Kennedy. Ce dernier en a fait sa maison en y publiant une dizaine d’EPs ainsi que son dernier album. D’ailleurs, son dernier EP sorti en novembre dernier, Clarion Call, marque encore une fois les esprits et fait de l’artiste une des figures les plus marquantes en terme de musique électronique.