Pour la petite anecdote, on a découvert cet artiste au Transient Festival, rencontre entre musiques expérimentales et arts visuels. Il a livré une performance live qui nous a vraiment séduit. Du coup, un article sur ce producteur ultra polyvalent s’imposait !

Ruud Lekx, aka Rude 66, produit aussi bien des sons dark que des sons électro-funk, mais toujours aux sonorités futuristes. D’abord, il se lance dans la production de techno et d’acid puis il évolue vers une musique aux influences électro et funk ; son style, bien défini et reconnaissable, se caractérise par un son électronique propre au genre, des voix robotisées, et une influence techno toujours présente.

Déjà, sa musique est géniale. Et en plus, il a créé un projet encore plus génial; il monte le label Vynalogica, sur lequel des artistes d’aujourd’hui enregistrent un EP dans un studio « antique », composé uniquement de synthés vieux de 40 ans et de vieilles boîtes à rythmes.

L’EP The 1000 Year Storm ne contient que le track éponyme ; un son aux sonorités électro, agrémenté d’une voix robotisée qui n’est autre que la voix transformée de sa femme.

Pour remédier à la frustration de l’unique track sur l’EP, voici quelques classiques qui représentent plutôt bien sa période techno/acid (Acid Planet 3-Untitled, Die Stärke der Vernichtenden Schläge) et sa période plus fun (Paranoia, my 909).

Fondé en 2000 par DJ TLR et élu label du mois par Resident Advisor en juillet 2013, Crème Organization, le label sur lequel est signé Rude 66, se distingue par sa diversité musicale ; de l’acid hollandais aux influences disco et house, le label compte des artistes tels que Kink ou Basic Soul Unit. Pour en savoir un peu plus, je vous conseille leur page Soundcloud, régulièrement actualisée avec les derniers releases en date.